Replay du lundi 26 avril 2021

Déguster la terre pour en sortir un vin meilleur : l'approche de la Maison Piot Sevillano à Vincelles

- Mis à jour le

Christine et son mari Vincent, tous les deux vignerons indépendants sur le domaine Piot Sevillano ont fait appel à un expert en composition du sol pour étudier les couches géologiques de leur parcelle afin d'affiner leur travail de culture de la vigne et de vinification.

Christine Scher Sevillano avec les échantillons de terre de sa parcelle
Christine Scher Sevillano avec les échantillons de terre de sa parcelle © Radio France - Nicolas Schmitt

Bienvenue dans la parcelle dite du "paradis sud" à Vincelles, près de Dormans. Légèrement défigurée par des coups de pelleteuse pour y creuser une fosse de deux mètres de profondeur. L'objectif est de comprendre ce qu'apporte chacune des couches de la vigne au champagne. 

Vincent Scher, vigneron à Vincelles, dans la fausse creusée au coeur de ses vignes
Vincent Scher, vigneron à Vincelles, dans la fausse creusée au coeur de ses vignes © Radio France - Nicolas Schmitt

On fait une cuvée mono parcellaire sur cette parcelle.  C'est une cuvée qui va sortir dans quelques mois. Elle est dans nos caves depuis quelques années. Ca va nous permettre de mieux appréhender les arômes et l'histoire de la cuvée, précise Christine Scher Sevillano, qui a repris le domaine familial créé à la fin du 19ème siècle.

Des vignerons toujours plus proches de leur terroir

Geoffrey Orban est consultant terroir et vin, il déguste plus de 3 000 champagnes chaque année et a une connaissance très fine du sous sol champenois. Pour lui, les vignerons sont de plus en plus proches de leur terroir, de leurs vignes. Ils passent beaucoup plus de temps qu'avant dedans. Donc, _ils le ressentent mieux et ils font des vins un peu plus typés_.

Le rôle de Geoffrey Orban, directeur de la société Educavin, est de révéler le potentiel vinicole des parcelles par la dégustation de chaque strate du sous-sol. Et on s'aperçoit qu'il y a des similitudes, le vin suivra ce que les racines mangent, c'est intéressant. 

Geoffrey Orban, consultant terroir et vin, avec Vincent Scher, vigneron indépendant au domaine Piot Sevillano à Vincelles
Geoffrey Orban, consultant terroir et vin, avec Vincent Scher, vigneron indépendant au domaine Piot Sevillano à Vincelles © Radio France - Nicolas Schmitt

Déguster la terre

Ce travail d'analyse répond à une approche scientifique d'une part, à travers un protocole classique d'observation du relief et de la géologie, et l'autre protocole, complémentaire, repose sur l'analyse sensorielle de la terre et des roches, qui permet d'être plus précis.

_L'idée, c'est d'établir un profil vinicole de la parcelle_, et déterminer quel va pouvoir être la structure du vin, ses odeurs, ses arômes. Dans le cas d'une vinification classique, éventuellement, et aussi si le futur vin va pouvoir être travailler sous bois. 

Et pour cela l'expert réalise des prélèvements, qu'il touche, sent et goûte même parfois !  l'analyse globale nous donne quand même pas mal d'informations. Mais l'analyse olfactive est très pertinente et est aujourd'hui suffisante car j'ai déjà pas mal d'expérience. Mais effectivement, quelquefois, si j'ai des hésitations j'en mets dans la bouche. Y'a de la bonne terre en Champagne !

Depuis 15 ans il déguste de la terre de tous les secteurs du vignoble champenois. Une expérience qui lui permet de ressentir l'adéquation entre l'expression de chaque type de sous sol et l'expression des cépages. 

On s'aperçoit qu'il n'y a pas un cépage lié à un type de sous sol. En fait, le cépage s'exprime en fonction de ce que lui donne le sous sol. Geoffrey Orban, consultant terroir et vin

Mots clés: