Toutes les émissions

Les échappées de Nicolas

Du lundi au vendredi à 8h50, 14h50 et 17h25 et le dimanche à 10h

Une fois aiguisée, Bernard Boulay vérifie le tranchant de la lame en coupant une feuille de papier
Une fois aiguisée, Bernard Boulay vérifie le tranchant de la lame en coupant une feuille de papier © Radio France - Nicolas Schmitt

Gare aux coupures après le passage chez le rémouleur !

Diffusion du mardi 4 décembre 2018 Durée : 3min

La lame d'un couteau est tellement coupante après l'affûtage qu'il convient d'être très prudent lors de son utilisation.

La question des coupures et de la "bobologie" se devait d'être abordée avec Bernard Boulay. En manipulant des lames tranchantes toute la journée, les accidents arrivent de temps en temps, heureusement rarement. Mais c'est toujours impressionnant, le bout des doigts étant une partie du corps très vascularisée, le saignement est important. 

En général, la trousse de secours c'est un bout de scotch avec un bout de papier qui traîne, et ça fait son affaire. Je ne me prends pas la tête ! Bernard Boulay, rémouleur

Etape de la finition "au cuir" qui permet d'obtenir un tranchant parfait et une jolie finition - Radio France
Etape de la finition "au cuir" qui permet d'obtenir un tranchant parfait et une jolie finition © Radio France - Nicolas Schmitt

Pour bien manger, il faut un bon couteau bien affûté

Sur le marché de Château-Thierry l'ambiance est bonne entre marchands et l'entraide également. Pas de facturation de services entre voisins de marché. Le rémouleur aiguise les couteaux du vendeur de poulets rôtis d'à côté en échange d'un morceau de poulet. Car même pour découper une viande cuite et tendre comme celle du poulet, il faut un couteau bien aiguisé. 

Et ceci est très important dans les restaurants. Pour le chef et sa brigade en cuisine bien sûr, mais tout autant pour les clients en salle. Une viande tendre avec un couteau qui ne coupe pas vous semble dure, et les gens diront que la viande n'est pas bonne, ils ne diront pas que le couteau ne coupe pas, précise le rémouleur vosgien.

Plus le couteau coupe, plus vous avez l'impression d'avoir une viande tendre. Raphael, vendeur de poulets rôtis sur le marché de Château-Thierry