Toutes les émissions

Les échappées de Nicolas

Du lundi au vendredi à 8h50, 14h50 et 17h25 et le dimanche à 10h

Le commissaire priseur Alban Gillet et son équipe lors de la vente aux enchères
Le commissaire priseur Alban Gillet et son équipe lors de la vente aux enchères © Radio France - Nicolas Schmitt

Vente aux enchères de vins et Champagnes d'exception.

Diffusion du vendredi 30 novembre 2018 Durée : 4min

Les fêtes de fin d'année approchant, le commissaire priseur Alban Gillet procédait, le 22 novembre 2018, à une importante vente aux enchères dans la salle des ventes Chativesle à Reims. 700 lots étaient proposés dont certains ont atteint des sommes loin d'être à la portée de toutes les bourses.

Margaux, Petrus, Lafite, Angelus, Pichon-Longueville pour les Bordeaux, Deutz, Mumm, Armand de Brignac, Bollinger, Krug pour les Champagnes. Les amateurs éclairés et les collectionneurs se devaient d'être présents, physiquement ou virtuellement, ce jeudi 22 novembre 2018 avec pour objectif la délectation ou la spéculation.

Ces vins sont issus de successions, de clients vendeurs qui achètent beaucoup de vins, les conservent chez eux dans l'optique de les vendre aux enchères plus tard, pour ensuite acheter d'autres vins. Les bouteilles proviennent aussi de cadeaux d'exception (notamment dans le Champagne) offerts à des personnes qui ne sont pas forcément amateurs et qui préfèrent les vendre aux enchères. 

On estime les vins. Si les estimations conviennent au vendeur, il signe une réquisition de vente. On stocke ensuite les vins dans notre cave et on les sort la veille de la vente aux enchère. Maxime Guillot, chargé d'organiser la vente

Des salles des ventes presque désertes

Les salles sont maintenant presque désertes depuis que les ventes sont retransmises en direct sur Internet. C'est ce qu'on appelle le Live. Beaucoup d'acheteurs sont derrière leur ordinateur. Ils peuvent ainsi voir et entendre, grâce à une caméra et un micro, le commissaire priseur sur sa chair, la personne qui tient le PV, la liveuse qui relaie les enchères prises sur Internet (le live), et bien sûr les lots présentés.

Une dizaine de personnes s'étaient déplacées alors que la plateforme en ligne avait généré plus de 4500 visites uniques - Radio France
Une dizaine de personnes s'étaient déplacées alors que la plateforme en ligne avait généré plus de 4500 visites uniques © Radio France - Nicolas Schmitt

Interenchères.com, la plateforme nationale des 400 commissaires priseurs de France. 

Toutes les ventes y sont annoncées. Cette vente de vins et Champagnes d'exception a généré environ 4500 visites uniques. Une plateforme qui permet également aux étrangers d'enchérir. Pour les Champagnes, la grosse clientèle historique se situe dans les pays nordiques (Danemark, Norvège, Suède), qui sont des gros buveurs de vieux Champagne précise Maxime Guillot, en charge de la vente. Les japonais se tournent plutôt vers des vins de niche, et les marchands anglais sont eux aussi à l'affût de ce genre de vente. 

On se déplace jusque dans les caves des vendeurs pour se rendre compte des conditions de conservation. Maxime Guillot, chargé d'organiser la vente

Maxime Guillot, organisateur de la vente,  présente le niveau de vin dans la bouteille à un acheteur intéressé par le lot. - Radio France
Maxime Guillot, organisateur de la vente, présente le niveau de vin dans la bouteille à un acheteur intéressé par le lot. © Radio France - NicolasSchmitt

La part des anges

Les acheteurs sont attentifs au niveau de vin dans la bouteille, même s'ils sont conscients que le vin est vivant et qu'il y a toujours un échange entre la bouteille et l'extérieur, une part qui disparaît, qui s'évapore, appelée la part des anges.  Mais en dessous d'un certains niveau (le niveau vidange), les vins ne sont pas présentés à la vente. La qualité du bouchon est également scrutée : est-il poreux, le goulot présente-t-il des coulures ? Enfin, l'étiquette est importante car elle permet d'identifier le millésime. Pour un même produit, une étiquette impeccable fera forcément remonter la cote du vin. 

Des lots d'exception

Parmi les plus beaux lots proposés lors de cette vente, on pouvait trouver une caisse de douze bouteilles de Margaux 1990 estimée entre huit et neuf milles euros la caisse, mais qui se vend à l'unité, à hauteur de mille euros la bouteille.

"L'effet caisse" fait généralement monter le prix des vins concernés - Radio France
"L'effet caisse" fait généralement monter le prix des vins concernés © Radio France - Nicolas Schmitt

Les acheteurs ne sont pas autorisés à ouvrir les caisses car on estime qu'une caisse fermée abrite des bouteilles en parfait état.

Des enchères très importantes

  • 1 bouteille de Pessac Léognan, Chat. Haut Brion, 1989.  1.220€
  • 1 bouteille de Pomerol, Pétrus, 1992. 1.330€
  • 6 bouteilles de Saint Emilion, Chat. Angélus, 2000. Caisse en bois. 2.100€
  • 12 bouteilles de Pauillac, Chat. Lafite Rothschild, 2003. Caisse en bois. 7.800€
  • 6 bouteilles de Saint Emilion GC, Chat. Cheval Blanc, 2000. Caisse en bois. 3.100€
  • 1 Magnum de Champagne, Bollinger RD 1979, dégorgé le 1er Septembre 1989. Caisse en bois. 660€
  • 1 bouteille de Champagne, Dom Pérignon rosé, plénitude deuxième, vintage 1995. 600€