Toutes les émissions

Les échappées de Nicolas

Du lundi au vendredi à 7h55, 12h50, 14h50 et 17h25 et le dimanche à 10h.

Sandrine et le plan du secteur dont elle a la charge. En jaune, les adresses à recenser
Sandrine et le plan du secteur dont elle a la charge. En jaune, les adresses à recenser © Radio France - Nicolas Schmitt

Le recensement : obligation pour le bien de tous

Diffusion du mercredi 30 janvier 2019 Durée : 3min

Ouvrir une crèche, installer un commerce, construire des logements ou développer les moyens de transports... autant de projets qui nécessitent une connaissance fine de la population de chaque commune. Et c'est grâce aux agents recenseurs comme Sandrine à Reims que son évolution peut être mesurée.

La campagne de recensement se poursuit jusqu'au 23 février.  Une campagne difficile cette année pour les agents recenseurs qui doivent braver la neige et éviter les glissades sur les trottoirs. La ville de Reims, qui les recrute les rémunère 1500 euros net pour cette mission de cinq semaines.

Ils suivent deux demies journées de formation dispensées par l'INSEE pour connaître les aspects juridiques du recensement, qui est obligatoire pour chacun d'entre nous, et quelques techniques pour se présenter auprès des habitants, ou pour se familiariser avec la numérotation des logements. Leur formation préalable se termine par une tournée de reconnaissance de leur secteur.

L'humain m'intéresse, je m'organise comme je veux, toute seule, et l'équipe du recensement de la ville de Reims a un sens humain qui n'a plus court partout. Ça, ça me plaît beaucoup. Sandrine, 7ème campagne de recensement à Reims.

En 2018, le taux de déclaration par Internet était légèrement inférieur à 50% sur la ville de Reims