Toutes les émissions

Les échappées de Nicolas

Du lundi au vendredi à 7h55, 12h50, 14h50 et 17h25 et le dimanche à 10h.

Claude Gamichon, le président du Cerf 3 pattes devant les locaux de l'association à Germaine
Claude Gamichon, le président du Cerf 3 pattes devant les locaux de l'association à Germaine © Radio France - Nicolas Schmitt

Les échappées de Nicolas

Diffusion du vendredi 26 avril 2019 Durée : 3min

La Commune de Germaine, dans la Montagne de Reims, est un très bon exemple de revitalisation des zones rurales. La commune y a créé le "Cerf à trois pattes". Une association, un lieu qui accueille un commerce multiservices, des activités socioculturelles et un bistrot.

C'est dans l'ancien musée du bûcheron de Germaine, fermé au début des années 2000, que le Cerf à 3 pattes s'est installé. 

L'histoire de ce projet est né lorsque le seul commerce du village, la boulangerie, a définitivement éteint ses fours. Les habitants et la communauté de communes souhaitaient maintenir un commerce à Germaine. C'est ainsi que l'épicerie a d'abord commencé son activité, les autres se greffant au fil des mois, des envies et des bonnes volontés. Une seule activité ne permettant pas la viabilité économique du site. 

Nous sommes 30 bénévoles pour tenir le commerce, le bistrot ou organiser les différentes activités.  Claude Gamichon, président du Cerf à 3 pattes

Pourquoi ce cerf n'a que trois pattes ?

En voilà  un drôle de nom qui nécessite effectivement quelques explications. Premièrement, Germaine est une commune forestière campée au beau milieu des bois de la montagne de Reims peuplés par de nombreux cerfs que l'on entend bramer chaque automne. Deuxièmement parce que festival de théâtre qui se tient à Germaine au mois de novembre s'appelle _Le brame du cerf.  _Et enfin il a trois pattes car le projet repose sur 3 activités principales : un commerce multiservice, un projet d'activités socioculturelles et des activités touristiques. Et de ces trois activités naît le bistrot.