Replay du mardi 27 avril 2021

Dis-moi ce qu’il y a sous ta vigne, je te dirai comment sera ton champagne !

- Mis à jour le

C’est en substance l’approche de la maison Piot Sevillano à Vincelles labellisée "Haute Valeur Environnementale" et en conversion bio depuis 2 ans. Christine et Vincent ont souhaité aller plus loin en analysant la structure du sol d'une de leur vigne

Vincent Scher remonte des échantillons de terre qui seront ensuite "dégustés"
Vincent Scher remonte des échantillons de terre qui seront ensuite "dégustés" © Radio France - Nicolas Schmitt

C'est au fond d'une fausse creusée en plein cœur d'une vigne que l'on retrouve Vincent Scher, appliqué à remplir des saladiers d'échantillons du sol. Une activité qui l'amuse beaucoup, il ne manque pas d'humour. Mais qu'il prend avec beaucoup de sérieux car la suite est déterminante pour l'aider à vinifier le vin issu de cette parcelle.

Geoffrey Orban, directeur d'Educavin se charge de réceptionner les échantillons et de les analyser visuellement dans un premier temps.  Je vais regarder le profil et je vais faire mon petit dessin puisque je dois faire un mon compte rendu, j'ai un gros dossier à rendre. 

Geoffrey Orban, 15 ans d'expérience dans l'analyse du terroir champenois
Geoffrey Orban, 15 ans d'expérience dans l'analyse du terroir champenois © Radio France - Nicolas Schmitt

Viendra ensuite la dégustation des éléments. Pour moi, tout doit passer par la dégustation, car aujourd'hui, on n'a pas trouvé de matériel qui analyse finement la terre. Et en plus, ça doit se faire sur la terre fraîche. On ne va pas la prendre pour faire un essai en laboratoire dans une semaine. Ça marche pas comme ça. 

Les échantillons de quatre couches géologiques présentent sous la parcelle dites "le paradis sud" à Vincelles
Les échantillons de quatre couches géologiques présentent sous la parcelle dites "le paradis sud" à Vincelles © Radio France - Nicolas Schmitt

On ne boit plus simplement du champagne, on boit du vin de Champagne

Pour Vincent Scher, la démarche est étroitement liée à la cuvée qui sera produite à partir des raisins de cette vigne. C'est un champagne mono parcellaire. On a une cuvée qui est issu de ce terroir. C'est intéressant de montrer, puis d'expliquer ce que l'on apprend ici pour pouvoir le retranscrire à nos clients. Le but, c'est de nous informer, nous, mais c'est aussi d'informer nos clients sur les vins qu'ils boivent. Et comment c'est fait. Pourquoi cette couleur ? Aujourd'hui, on a une nouvelle clientèle qui est plus éclairées. Aujourd'hui, ont ne boit plus simplement du champagne, on boit du vin de Champagne. En tout cas, nos clients sont très intéressés par la manière dont on travaille.

Budget de 2 500 euros

La fausse de 2 mètres de profondeur d'où sont extraits les échantillons de terre
La fausse de 2 mètres de profondeur d'où sont extraits les échantillons de terre © Radio France - Nicolas Schmitt

La prestation d'analyse et la remise de ce fameux dossier sont facturées 1 700 euros pour deux maisons. A cela s'ajoute le creusement des fausses ce qui fait un budget global d'environ 2 500 euros pour l'analyse de quatre fausses. Le champagne Piot Sevillano partage le coût avec le champagne Lecomte à Troissy, le village voisin. Il aura lui aussi son compte-rendu pour deux de ses parcelles.

Mots clés: