Les experts de France Bleu Lorraine

Du lundi au dimanche à 9h05

Une du magazine Que Choisir de Septembre
Une du magazine Que Choisir de Septembre © Getty - Getty

Jacques Fleury, UFC Nancy : Le bio perd-il son âme ?

Diffusion du vendredi 13 septembre 2019 Durée : 30min

Alors que les ventes sont en fortes progression doit on craindre que le bio perde sont âme ? Nous faisons le point sur les pesticides, les effets sur la santé, et les prix avec Jacques Fleury de l'UFC Nancy.

 Le bio, où en est-on : pesticides, Santé, Prix

La vente de produits bio progresse très rapidement en France. Elle a doublé en 5 ans et le bio représente plus de 5 % du budget alimentation. 6 % des terres sont en agriculture biologique pendant que les meilleurs sont entre 15 et 20 % (Autriche, Suède, Estonie).

Mais les pesticides sont-ils vraiment absent des produits bio ? A-t-on des preuves de leurs bienfaits sur la santé ? Mais à quel prix ?

1-      Le bio et les pesticides

Nous avons analysé 3 sortes de légumes bio et non bio (pdt, endives, lentilles) et é de fruits (ananas, clémentines) soit 79 aliments en tout.

-          Globalement les produits bio sont quasi tous exempts de résidus phytosanitaires sauf les lentilles Auchan Bio. Seuls 5 % sont contaminés par au moins un résidu de pesticide

-          Les produits non bio sont en général un cran en dessous sans pour autant être médiocres sauf pour les lentilles et certaines clémentines d’Espagne ou du Maroc qui n’ont pas les mêmes interdictions qu’en France (ne pas manger les zestes de ces clémentines). C’est tout de même 74 % des produits contaminés par au moins 1 résidu de pesticide.

Les analyses montrent bien une qualité supérieure du bio en matière de pesticides.

Mais nous avons aussi découvert que les contrôles par les agents de la répression des fraudes étaient réduits pour être confiés surtout aux organismes certificateurs, sans pouvoir de verbalisation…. Attention !

2- Le bio et la santé

Les études se multiplient sur l’effet du bio sur la santé, sans que les certitudes soient établies, le faisceau d’indices au profit du bio augmente :

-         Etude sur 4 ans et 69000 personnes : 86 % moins de cancers du système lymphatique chez les gros consommateurs de bio que chez les autres. Ce cancer est sensible aux contaminations environnementales, pas au mode de vie.

-         Etude sur les biomarqueurs urinaires, témoins de l’absorption de pesticides : Concentration bien moindre chez les consommateurs bio, allant jusqu’à 90 % chez les gros consommateurs bio.

-         Etude de 6 pesticide de la pomme sur la souris : Prouve que bien présents dans des doses non toxiques, l’accumulation sur une longue durée est néfaste

Le PNNS (programme national nutrition santé) préconise 20 % de produits bio… mais la France demeure le 1er utilisateur de pesticide en Europe…

On peut maintenant affirmer de façon quasi certaine que le bio est meilleur pour la santé

Par contre, le lait, qu’il soit bio ou pas, n’a révélé aucune anomalie dans nos analyses.

3- Le prix du bio

La grande distribution réagit en développant ses ventes de bio . Elle représente 50 % du marché contre 33 pour enseignes spécialisées. De fait les poids lourds de l’alimentaire cherchent à développer une gamme bio… en essayant de réduire les critères (exemple des serres chauffées). Pour en réduire le prix.

Notre enquête prix : + de 700 magasins bio visités avec une liste type de 39 produits + relevés de 3350 drive => 150000 prix relevés.

Panier de 127€ (Leclerc) à 178€ (Bio c’Bon) mais :

- Panier fruit et légume moins cher dans les magasins bio (25€) contre 31€ en GSM. Marge exagérée des GMS sur les fruits et légumes. Ex : pomme golden (le plus vendu en bio) : 0,87 de marge en traditionnel, 2,17 en bio !

- Panier épicerie moins cher en GSM:102€ contre 144.

Zoom sur l’enquête locale : 10 enseignes visitées, prix du panier de161€ à 190€

Les moins chers (161-167€) : Naturéo à PAM, La Vie claire à Verdun, Les comptoirs de la bio à Frouard, L’Eau vive à Vandoeuvre (surtout pour l’épicerie)

Les plus chers : Biomonde à Bar le Duc et à Laxou (183-190€)