Les experts de France Bleu Lorraine

Du lundi au dimanche à 9h05

poisson frais ?
poisson frais ? © Getty - odeur

Jacques Fleury, UFC Nancy : Le poisson que nous mangeons est-il frais ?

Diffusion du vendredi 11 octobre 2019 Durée : 29min

Le poisson que nous achetons en supermarché est-il vraiment frais ? Combien de temps met-il pour arriver sur nos étals ? Le magazine Que Choisir a mené l’enquête et Jacques Fleury de l’UFC Nancy nous livre des résultats … étonnants

Français gros consommateurs de poissons :34 kg par an (reste du monde : 21 kg).

Meilleures ventes : cabillaud, saumon, lieu noir (le moins cher).

"Il n'est pas frais mon poisson ?' se fâche Ordrafalbetix… Eh bien pas toujours suite à notre enquête : 16 sur 37 achetés en rayon frais ne sont plus très frais à la DLC !

1-      Poissons frais, quelles origines ?

-          Pêchés par des navires sous pavillon français : 1/4 du marché (nouveau label : Pavillon France).

-          Fraîcheur conditionnée par le lieu de pêche, la rapidité du 'glaçage', le temps d'acheminement. Un poisson peut arriver en magasin 10 jours après sa pêche.

-          Saumon : Bonne résistance une fois pêché.  Sauvage vient du pacifique, bilan carbone déplorable. Elevage : 99% de la production (Scandinavie surtout, Ecosse et Irlande un peu). Fort impact sur l'environnement. Aquaculture raisonnée chez Mr Goodfish + certains labels.

-          Cabillaud : Faible résistance. Pêché au chalut, surexploité. Eviter les origines Mer d'Irlande ou mer celtique. Privilégier ceux de la mer de Barents (Nord de la Scandinavie).

-          Lieu noir : s'abîme vite. Stocks pas menacés mais pêche par chaluts de fond : impact sur l'environnement. Préférez le lieu noir 'de ligne' de la pêche française (plus rare mais plus frais et plus savoureux).

2-      Notre enquête :

-          Achat de pavés, dos, filets au rayon poissonnerie et en préemballé + surgelés

-          Tests organoleptiques, biochimiques, bactériologiques, recherche de contaminants (médicaments, pesticides, métaux lourds).

-          Contrôle de l'absence d'arêtes, du poids réel, de l'authenticité de l'espèce

-          Constats : 

o   Surgelés : garantie de fraîcheur et de qualité sanitaire : 14.6/20 en moyenne. Tous>12/20

o   Préemballés ou sur étal : pas de différence, mais 16/37 médiocre ou mauvais sur la fraîcheur (concerne toutes les enseignes). Note moyenne de 10.5/20. 

o   Authenticité excellente sur l'ensemble des poissons

o   Qualité microbienne : 9/50 non conformes, mais sans danger (pas de germes pathogènes)

o   Métaux lourds : tous en ont, mais avec des teneurs très faibles loin des seuils réglementaires.

o   Pesticides, médicaments : aucune trace sur l'ensemble des échantillons

3-      Nos conseils :

-          Contrôler la fraîcheur : poisson ferme et brillant, œil non voilé, branchies de couleur vive. Pas de panique cependant, une fraîcheur moindre ne rend pas le poisson impropre à la consommation si les DLC est respectée si le poisson est bien cuit.

-          Si doute lors de la consommation : pensez rillettes, accras, soupe…

-          Entier ou à la découpe ? Entier, il est plus en chair et s'abîme moins vite. Le cuire avec sa peau.

-          Attention aux arêtes : 5 échantillons 'sans arêtes' en contenaient dont b3 surgelés. Préférez les dos, moins de risque que filets et pavés.

-          Pour garantir fraîcheur et qualité, le surgelé est le meilleur choix. Entre achat à l'étal ou en préemballé, pas de différence qualitative.

-          Respecter les préconisations de l'Agence Nationale de sécurité sanitaire : 2 fois du poisson par semaine dont un seul gras (saumon).