Les experts de France Bleu Lorraine

Du lundi au dimanche à 9h05

Eau de source, eau minérale ?
Eau de source, eau minérale ? © Getty - Getty

Laurent Miclo, enseignant chercheur : eau minérale, eau de source, eau du robinet que boit-on vraiment ?

Diffusion du lundi 21 octobre 2019 Durée : 29min

Vous êtes plutôt consommateurs d'eau du robinet ou d'eau en bouteille. Pour choisir, en toute connaissance de cause, Laurent Miclo, enseignant chercheur à l'Université de Lorraine, nous explique les différences entre les eaux que nous buvons :

Les Français sont de gros consommateurs d’eau en bouteille :

On est à 140 litres par an et par habitant (y compris les bébés). À 82 % le français est un consommateur d'eau plate. L'eau minérale naturelle a un tout petit peu d'avance par rapport à l'eau de source, on est sur un rapport 56/44.

Eau du robinet, eau de source, eau minérale, quelles sont les différences ?  

L'eau du robinet peut être prélevée de manière souterraine ou superficielle , elle est rendue potable 

L’eau de source est souterraine, naturellement potable et exempte de pollution.  Ce n'est pas une eau qu'on a rendu potable 

L'eau du robinet et l’eau de source ont rigoureusement les mêmes seuils, c'est ce qu'on appelle les références et les limites de qualité.

L’eau minérale naturelle est également exclusivement d'origine souterraine, elle est naturellement potable également, préservée de toutes pollutions aussi, et on a également des références chimiques mais qui vont être différentes des eaux de source et du robinet. Là on est sur des limites de concentration, et elle peut ne pas être potable ! 

Je vais vous donner un exemple pour vous aider à comprendre les choses. On va prendre un minéral qui est présent dans certaines eaux : le sulfate. Pour une eau du robinet, une eau de source, c’est la même législation : on ne doit pas dépasser 250 mg par litre. Par contre pour une eau minérale naturelle, il n’y a aucune limite. Donc ça veut dire que si vous avez une eau minérale naturelle qui est sous le seuil des 250 mg par litre, elle a la même potabilité que les autres. Par contre si vous avez une eau minérale qui est à 600 mg par litre, elle n'est pas potable aux yeux de la législation. Pourquoi ? Parce que certaines personnes, qui sont extrêmement sensibles, vont ressentir, dès 300 mg par litre, des effets laxatifs. 

Pourquoi a-t'on mis ses références et ses limites de qualité ? Parce que une eau ne doit pas porter atteinte à la santé du consommateur quel que soit son âge et quel que soit son état physiologique. Que ce soit à long ou à court terme.