Replay du vendredi 26 février 2021

Les intolérances alimentaires

- Mis à jour le

Le docteur Hervé Gachies nous parle des intolérances alimentaires et des symptômes souvent gênants mais pas forcement graves.

Prendre soin de notre 2eme cerveau
Prendre soin de notre 2eme cerveau © Getty - bymuratdeniz

Il faut vraiment différencier les allergies vraies : lait de vache / soja / œufs / blé / arachides et fruits à coque / mollusque crustacés et poissons avec les manifestations cliniques en rapport. La maladie cœliaque qui est une maladie auto immune contre la gliadine contenue dans le blé. Les maladies inflammatoires type crohn et recto colite hémorragique. Il faut se méfier des symptômes qui sont parfois nouveaux surtout après 50 ans avec des manifestations digestives nouvelles, saignement, antécédent familiaux de cancer colique , altération de l'état général (perte de poids, d'appétit…) Le docteur Gachies nous invite à consulter son médecin généraliste dans les plus bref délais.

On élimine des aliments sur 4 semaines pour identifier celui qui ne nous convient pas.

Dans le détail : les intolérances digestives vraies : les 3 types : au lactose , FODMAP , gluten. Les mécanismes : origine enzymatique : déficit en lactase = intolérances au lactose. D' origine pharmacologique : lié à la présence de sulfite, tartrazine, glutamate de se sodium.  Egalement lié à l'aliment riche en aminés vaso actives et les aliments histamino- libérateurs : œuf, chocolat, fraise, poissons, crustacés, tomates, ananas. Les coupables peuvent être aussi les aliments riches en histamines : choucroute, fruits de mer, produits fermentés, hareng, thon, saucisson. Et aux aliments riche en tyramine : gruyère, poissons fumés, saucisses, chocolats.  Les symptômes sont presque toujours les mêmes, constipation, diarrhées en alternance, ballonnements avec parfois des douleurs abdominales. L'aide d'un nutritionniste est conseillé et il faut impérativement en parler avec votre médecin généraliste.

Mots clés: