Replay du mercredi 29 janvier 2020

La cause animale est-elle en train de prendre trop de place dans le débat public ?

- Mis à jour le

Les Jouteurs: Eric Emmanuel Galland et Karim Arroub

les jouteurs de l'info
les jouteurs de l'info © Getty

Hier, le ministre de l'agriculture, Didier Guillaume, a annoncé qu'en 2021, la France aura définitivement interdit le broyage des poussins mâles et la castration à vif des porcelets mâles.

Cela peut se comprendre. C'est barbare, sauvage, inhumain. 

Mais si on ajoute à cela la polémique sur la corrida, celle sur les cirques avec animaux sauvages, les chats, les chiens, et toutes sortes de petites bébêtes dont l'existence nous est chère, on constate que la cause animale a pris, ces dernières années, beaucoup d'importance dans le débat public, presqu'autant désormais que notre pouvoir d'achat, le chomage ou encore l'économie. 

Trop d'importance du coup ? 

Et au détriment de l'humain, qui devrait rester la priorité ? 

C'est un vieux débat...

Mots clés: