Replay du mardi 6 avril 2021

Les meilleurs moments de France Bleu Matin

- Mis à jour le

L'actualité de ce mardi 6 avril

Micro France Bleu
Micro France Bleu © Radio France - France Bleu

L'essentiel de France Bleu Matin 

Avec l'incendie qui a touché la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe hier en fin de journée. Le feu a pris du côté de l'autel et a endommagé du matériel et des tableaux mais la structure n'est pas fragilisée. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin est attendu sur place ce matin.  Quant à l'origine du sinistre, elle reste à déterminer. Le maire d'Avesnes Sébastien Seguin ne pense pas à un accident.

La rectrice de l'académie de Lille était l'invitée de France Bleu Nord ce matin. Valérie Cabuil est revenue sur l'école à la maison qui reprend cette semaine avant deux semaines de vacances.  Une école à la maison qui prend différentes formes : cours en visio ou devoirs à faire, donnés la semaine dernière.

Le nombre de patients Covid ne diminue pas dans les hôpitaux en France. Ils sont près de 500 en réanimation dans le Nord et le Pas-de-Calais. Pour disposer de tout le personnel nécessaire, les hôpitaux sont contraints de déprogrammer des interventions chirurgicales non urgentes. François-René Pruvot est le président de la commission médicale d'établissement du CHU de Lille en disait plus dans le journal de 6h 1/2

De nouvelles recherches vont être menées, sans doute à partir de demain, à proximité de la maison de Michel Fourniret pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin. La fillette de 9 ans a été enlevée et tuée par le tueur en série en 2003. Hier, son ex-femme a enfin avoué avoir participé à la séquestration de l'enfant nous disait Mathilde Lemaire. C'était à l'occasion des dernières fouilles menées dans les Ardennes.

Un appel à témoignages ce matin sur France Bleu Nord. Des historiens cherchent à reconstituer le parcours de travailleurs venus de l'ex-URSS internés dans l'ancien bassin minier du Pas-de-Calais pendant la seconde guerre mondiale.  Ce pan de l'histoire de la région est peu connu explique Jacques Kmiezack, spécialiste de l'histoire polonaise dans la région

Mots clés: