Les micro voyages d'Edith

Le dimanche de 10h00 à 12h30

La magnifique anse de Paulilles, un trésor des P.O.
La magnifique anse de Paulilles, un trésor des P.O. © Getty - Martial Colomb

L'anse de Paulilles : Comment l'usine Nobel est devenue une des plus belles plages des P.O. ?

Diffusion du dimanche 1 septembre 2019 Durée : 1h

Émission en direct le Dimanche 1er Septembre 2019 sur France Bleu Roussillon*. Edith Llatas a voulu commencer cette série de micro-voyages par un site incontournable et emblématique de notre Pays Catalan ... Entre "Mar i Munt", elle découvre l'Anse de Paulilles.

*Les invités en studio

  • Michel      MOLY, 1er vice-Président du Département.
  • Michel      LEGALL, retraité, ancien ingénieur chimiste à l'usine de Paulilles
  • Christine      BOUSQUET, responsable du site de Paulilles 
  • Samuel      VILLEVIEILLE, chargé de mission Patrimoine Maritime, responsable de      l'atelier des Barques

Le micro-voyage d'Edith Llatas à Paulilles

"Quelle belle expérience! En garant la voiture de France Bleu Roussillon sur le parking aménagé du Site de Paulilles, je ne m'attendais pas à  de si belles et étonnantes découvertes...

Micro-voyage d'Edith à Paulilles : l'arrivée

C'est Christine, la responsable du site qui m'accueille au portail devant cette énorme bâtisse qui aujourd'hui est la Maison du site (boutique, expositions, cafétéria...) mais qui autrefois était la résidence du directeur de l'une des plus grande dynamiterie  d'Europe.

Implantée par Nobel en 1870, cette usine faisait vivre des familles entières qui habitaient sur le site. Plus de 30 hectares occupés par les bâtiments industriels mais aussi par des jardins potagers partagés,  une école, des logements...

Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles - Radio France
Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles © Radio France - Llatas Edith

Micro-voyage d'Edith à Paulilles : Aline la guide dans les jardins

Les yeux d'Aline brillent quand elle raconte, lors de ses visites guidées, l'histoire du lieu, les accidents, la fierté des  ouvrières et ouvriers... la fierté de sa grand-mère qui malgré les maladies et les risques d'explosions liés à son activité à toujours défendu "la Montagne" (*par superstition, les ouvriers ne prononçaient pas le mot "dynamiterie" qu'ils appelaient Montagne...mais ça vous l'apprendrez en vous inscrivant aux visites proposées tout au long de l'année)

Micro-voyage d'Edith à Paulilles : La Dynamite: vie ouvrière et vie menacée

Avec Mathieu, technicien du site, policier de l'environnement et garde littoral, je découvre la faune et la flore. Des prairies, des pins centenaires... une fontaine qui, la nuit, abreuve chouettes, sangliers, blaireaux et autres étranges animaux...

Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles - Radio France
Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles © Radio France - Llatas Edith

Micro-voyage d'Edith à Paulilles : Faune, Flore et protection environnementale

Le temps file sans que l'on s'en rende vraiment compte. Les visiteurs se posent et reposent sur l'esplanade à l'ombre de l'ancien château d'eau de la cité industrielle transformée en vigie pour observer la baie de Paulilles

micro-voyages d'Edith Llatas Paulilles - Radio France
micro-voyages d'Edith Llatas Paulilles © Radio France - Llatas Edith

Ma visite se termine dans l'atelier de restauration de Barques Catalanes...je m'y balade comme dans un musée tout en comprenant que rien n'est figé. J'observe Cécile, arrivée comme apprentie et qui, après avoir été formée à la barque catalane, travaille aujourd'hui en tant que Charpentier de Marine.

Micro-voyage d'Edith à Paulilles : l'Cecile, charpentier de Marine

Ces quelques heures ne suffiront pas car il y a tant à dire et à voir. 

Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles - Radio France
Micro-voyage d'Edith LLATAS à Paulilles © Radio France - Llatas Edith

Je retourne vers le parking avec ce sentiment de fierté d'habiter  ce Pays Catalan  aux mille pépites dont celle-ci. 

100 ans d'industrialisation, des années à l'abandon, puis le réaménagement spectaculaire par l'effort conjoint du Conservatoire du Littoral (propriétaire) et du Département des PO (gestionnaire) qui ont fait de ce lieux un endroit qui valorise notre mémoire industrielle, qui nous permet de découvrir un patrimoine naturel incroyable qu'il faut préserver, notre patrimoine maritime catalan  mais qui surtout est un lieu de vie, de passage et de transmission gratuit et accessible à tous."