Replay du lundi 12 octobre 2020

Les jurons en occitan

Commençons bien cette semaine en parlant des jurons, des gros mots et des insultes en occitan ! C’est votre leçon du jour dans les Mots d’Oc. Est-ce qu’il y a beaucoup de jurons en occitan ?

Jurons en occitan
Jurons en occitan © Getty - Dimitri Otis

E ben escotatz, comme dans toutes les langues du monde, mais ne soyons pas trop caricaturaux pour autant. Oui, il y a des invectives et c’est vrai, il est toujours de bon de connaître pour comprendre en profondeur la culture locale. Uèi matin, vos propausam de descobrir los damnes, los renècs / ce matin, nous vous proposons de découvrir los damnes, los renècs, c’est à dire : les jurons. Çò segur / ce qui est certain, c’est que le juron le plus connu en occitan reste : macarèl. Macarèl, qui signifie littéralement ‘‘maquereau’’. Macarèl o macarèu segon las prononciacions, c’est l’équivalent en français quand vous dîtes « putain ! ».  Mais vous ne dîtes jamais bien-entendu, moi non plus d’ailleurs. Macarèl qui en occitan, marque l’étonnement ou l’indignation en fonction du contexte. 

Est-ce qu’il y a un mot en occitan pour dire « zut » ? 

Diantre ! Diantre qui traduit l’impatience, ou rai. Rai, c’est zut, mais dans ce cas-là, rai exprime la déception : e ben raiO podètz dire tanben : « al diable ! ». C’est zut mais là, il s’agit de la colère. Autre gros mot et que je ne vais pas vous traduire car vous allez très bien comprendre : hilh de puta ! Hilh de puta, voici un juron qui fait fureur dans le Gers, en Comminges, en Gascogne toulousaine et ailleurs dans notre région : hilh de puta, qui souvent est suivi de macarèl

Et Dieu dans tout ça ? 

Dieu est omniprésent en occitan. Ce n’est pas vraiment un juron mais plutôt une exclamation courante : Bon Dieu ! Bon Dieu que vous retrouvez en francitan avec boudu. Boudu qui vient donc de l’occitan Bon Dieu. Bon Dieu o Mila Dieus (mille Dieux!) ! Mila Dieus Silvan, lo temps passa e aquela cronica s’acaba / et c’est déjà la fin de cette chronique. Vos disi adieu ou plutôt adieu-siatz e tenètz-vos fièrs ! 

Mots clés: