Replay du jeudi 10 septembre 2020

Saint Jean (31)

- Mis à jour le

Une commune du Nord-Est toulousain à l’honneur dans votre séquence en occitan et en français des Mots d’Oc : on est sur la D888 entre l’Union et Rouffiac-Tolosan. On vous souhaite la bienvenue à Saint-Jean …

Eglise de Saint-Jean '31)
Eglise de Saint-Jean '31) - Didier Descouens

Saint-Jean que vous dîtes en occitan Sant Joan. L’histoire de Saint-Jean est liée à l’Ordre de Malte. E òc brave mond, escotatz aquela istòria : En 1138, Arnold Adalbert donne son fief de l’Estaquebiau aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, devenus au 16e siècle l’Ordre de Malte. Afin d’asseoir leur pouvoir, ces derniers construisent une église pour les deux communautés de La Cournaudric et Belbèze lès Toulouse

Église qui va semer la discorde ? 

E òc, doas comunautas d’estatjants ocupan alavetz un brave airal e fòrman una meteissa parròquia pendent lo periòde de l’Ancian Regime / sous l’Ancien Régime, un grand territoire est donc occupé par 2 communautés d’habitants qui forment une même paroisse. Elles ont pour lieu de culte unique Saint-Jean de Kyrie Eleison. Aquela glèisa es excentrada e t’arriban de guirguilhs entre las doas comunautas / l’église qui, du fait de sa situation géographique excentrée, devient vite un sujet de discorde entre les 2 communautés qui souhaitent se voir reconnaître une identité propre.   

2 communautés qui vont bientôt avoir chacune leur propre commune ? 

Oui, avec Saint Jean d’un côté et l’Union de l’autre, on est alors en 1868, annada oficiala de la creacion de Sant Joan. Quelques noms à consonance occitane dans Saint-Jean : avec Estaquebiau qui vient de l’occitan Estacabuau (l'endroit pour attacher les bœufs). Autre nom avec Bitarelle  / Vitarela. Una vitarela a l'origina, c'est une sorte de relais, de maison de refuge. Sans oublier le domaine de Lestang / l'Estanh. L'estanh, c'est l'étang. 10700 estatjants a Sant Joan / 10700 habitants à Saint-Jean. Adieu-siatz à tous les Saint-Jeannais qui nous écoutent ce matin sur 91,8 / 91,8

Mots clés: