Replay du jeudi 29 octobre 2020

Varilhes (09)

Dans votre rendez-vous en occitan et en français des Mots d’Oc, on vous emmène dans le département de l’Ariège. On est sur la N20 au sud de Pamiers et plus précisément entre Saint Jean du Falga et Saint Jean de Verges. On vous souhaite la bienvenue à Varilhes …

Varilhes (09)
Varilhes (09) - Sylvain CASUBOLO, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>,

Varilhes qui vient de l’occitan Varilhas. Ten, i a quicòm d’interessant ! Oui, il y a quelque chose d’intéressant : Varilhes s’écrit V-A-R-I-L-H-E-S. Justement, c’est bien Varilhes qu’on prononce et pas ‘‘Variles’’. Perqué ? Pourquoi ? Et bien parce qu’en occitan, les lettres L-H se prononcent LL. C’est vrai pour Varilhes en Ariège, tout comme pour Grauilhet dans le Tarn. Alavetz, ara vos anam parlar de l’origina d’aquel toponime : que vòl díser, que vòl dire Varilhas ? Ja, podètz far un ligam entre Varilhas e lo mot val.

On peut faire un lien entre Varilhes et le mot val [bal] ?

Tiò, val signifie vallée. E vertat es brave mond / et c’est vrai que cette commune ariégeoise se situe à la jonction de la plaine de l'Ariège et des Pré-Pyrénées. I a una istòria de priorat a Varilhas / une histoire de prieuré. En effet, Varilhes est un gros bourg né autour d'un prieuré de l'abbaye d'Alet et d'un château des comtes de Foix / e d’un castèl de l’abadiá de Fois. E puèi coma arribèc sovent en çò nòstre / et puis comme souvent dans notre région, Varilhes va souffrir de cette terrible croisade.

La croisade contre les Cathares ?

E tiò mon paure, amb las tropas de Simon de Montfòrt / et oui, avec les troupes de Simon de Montfort. D’ailleurs, son frère, Guy de Montfort va être tué à Varilhes en janvier 1228 / Guiu de Montfòrt fosquèc tuat a Varilhas en genièr de 1228. Avètz quicòm coma 3450 estatjants a Varilhas / environ 3450 habitants à Varilhes. Ce matin, sur France Bleu Occitanie, on salue bien tous les Varilhois qui nous écoutent sur 100,7 / 100,7. Adieu-siatz e bon dimècres a totes / bon mercredi à tous !

Mots clés: