Toutes les émissions

Les mots d'oc

Du lundi au vendredi à 7h40 et 8h55

Toulouse vue du ciel
Toulouse vue du ciel © Radio France - Alban Forlot

Ancely

Diffusion du mardi 10 octobre 2017 Durée : 2min

Dans votre rendez-vous en occitan des Mots d'Oc, on part ce matin à la découverte d'un quartier toulousain. On vous emmène sur la rive gauche de la Garonne entre Blagnac et Purpan. Soyez les bienvenus à Ancely …

E òc, benvengut a Ancelin brave mond ! Ancelin que vous écrivez en occitan ''Ancelin'' mais que vous prononcez bien Ancelin. Çò primièr, Ancelin es un nom d'ostal / Ancely est d'abord un nom de famille. Es puèi es tanben una istòria de castèl / et puis c'est aussi une histoire de château. Castèl que bastiguèt un prior de la Daurada / château construit par un prieur de la Daurade. Le 13 juin 1878, la famille Lambert d'Adhemar vend le domaine à Georges Ancely. Et c'est ainsi que le domaine prend le nom de ce nouveau propriétaire.

Qu'est-ce que vous pouvez nous dire sur la famille Ancely ?

C'est une famille de Toulouse bien connue à la fin du XVIIIe siècle / es una familha famosa a Tolosa al cap del sègle XVIII. Fan de comèrci / les Ancely possèdent un commerce qui se situe alors rue de la Pomme (entre le Capitole et la place Saint Georges). Fan relotgièrs e joelièrs / ils sont horlogers-bijoutiers. La Comuna de Tolosa crompa una part del castèl de la familha Ancelin en 1953 / en 1953, la ville de Toulouse acquiert une partie du domaine à la famille Ancely. Ailà, i devián far bastir una escòla veterinària / Raymond Badiou, le maire de l'époque, a pour projet d'installer une nouvelle école vétérinaire. Projet finalement abandonné.

Et qu'est-ce qu'on construit à la place du château d'Ancely ?

Es en 1960 que lo castèl es destrusit per i far bastir lo quartièr que coneissètz ara / en 1960, la Société HLM de la Haute-Garonne détruit le château et y édifie l'actuel quartier. Enfin, un mot sur les Arènes Romaines appelées aussi l'amphithéâtre romain de Purpan-Ancely, classé monument historique depuis 1974 et placé sous la responsabilité du Musée Saint Raymond de Toulouse. C'est l'un des seuls édifices romains pratiquement entiers de Toulouse.