Toutes les émissions

Les mots d'oc

Du lundi au vendredi à 7h40 et 8h55

Square Goudouli / Place Wilson
Square Goudouli / Place Wilson © Radio France - Alban Forlot

Asso. Le Félibrige

Diffusion du mardi 21 mai 2019 Durée : 2min

Ce matin dans les Mots d'Oc, on vous parle d'une association qui œuvre pour la promotion de la langue et la culture occitanes. Il s'agit du Félibrige, créé il y a tout juste 165 ans. Qu'es aquò ?

C'est l'histoire de 7 poètes provençaux, qui le 21 mai 1854, décident de créer une association. Son nom: Le Félibrige. Èran sèt poètas e i aviá Frederic Mistral / parmi ces sept poètes, il y a un certain Frédéric Mistral. Lèu-lèu, lo Felibritge s'espandís pertot en Occitània / très rapidement, ce mouvement de promotion de l'occitan va s'étendre à l'ensemble de la Grande Occitanie, de Bordeaux à Nice et de Clermont Ferrand au Val d'Aran. Lo prètzfait es ambiciós / la tâche s'annonce ardue. Puisque il est notamment question de ressusciter la langue écrite.

Pourquoi ? On n'écrivait plus en occitan ?

Quasiment plus / s'escriviá pas pus la lenga nòstra o pauc se'n mancava. Et ce, depuis l'ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539, qui va imposer comme seule langue administrative: le français. Du coup, une langue qui ne s'écrit plus, et bien elle perd de sa valeur. Elle perd également ses règles orthographiques, son étymologie, etc. Pr'aquò, i a d'escrivans que decidiguèron de contunhar d'escriure en occitan mas dins una ortografia abastardida / toutefois, certains comme le toulousain Pèire Godelin, vont écrire en occitan dans une orthographe francisée et très anarchique.

Est-ce que le Félibrige a réussi son pari ?

En parti, oui. Vertat es que se'n vegèron al Felibritge per reviscolar aquela lenga escrita / réécrire une langue qui ne l'est plus depuis 4 siècles, n'est pas chose simple. Pourtant, en 1904, c'est bien Frédéric Mistral qui va recevoir le prix Nobel de littérature, grâce à son chef-d'œuvre écrit en langue d'oc et traduit en français: Mireille. Pas mal pour une langue que certains n'hésitent pas à considérer à l'époque comme un patois. Brave mond, vos disi bon dimars ! Bon mardi à tous !