Toutes les émissions

Les mots d'oc

Du lundi au vendredi à 7h40 et 8h55

Guerre 1914-1918
Guerre 1914-1918 © Getty

avant la guerre...

Diffusion du vendredi 10 novembre 2017 Durée : 2min

Demain, samedi 11 novembre, nous allons célébré le 99ème anniversaire de l'armistice. Et ce matin dans les Mots d'Oc sur France Bleu, on revient ensemble sur les prémices de la première guerre mondiale …

Oui, avec une histoire assez incroyable qu'on vous raconte ce matin dans les Mots d'Oc. Es pas de creire aquela istòria mas qualques meses sonque avant la Grand Guèrra, pendent la davalada de 1913 / quelques mois avant la première guerre mondiale, durant l'automne 1913, la France organise des manœuvres militaires: notamment en région toulousaine et plus particulièrement dans le Frontonnais. A noter que ces manœuvres militaires se font en présence de nombreux invités étrangers, dont (tenez-vous bien !), des membres de l'état-major allemand.

Justement un lieutenant allemand va être gravement blessé dans un accident de la route …

Le 16 septembre 1913, le lieutenant-colonel allemand Detlof Von Winterfeld (excusez-moi pour la prononciation qu'escaurranhi l'alemand), vient assister aux manœuvres françaises. Il est gravement blessé dans un accident de voiture près de Grisolles. Transporté chez un habitant, il est opéré sur place et soigné par le Docteur Paul Voivenel, qui va le sauver et qui va même être décoré à la fois par la France et par l’empereur allemand Guillaume II … E escotatz ben brave mond, quelques temps plus tard, on va retrouver la trace de ce fameux lieutenant Von Winterfeld. Devenu général, il figure parmi les officiers qui signent l’armistice à Rethondes le 11 novembre 1918.

Raymond Poincaré va assister à ces manœuvres militaires

A la fin des opérations, le président de la République, Raymond Poincaré, vient à Toulouse pour présider un banquet en l'honneur des officiers supérieurs / per i far una brava taulejada. Une souscription publique est lancée pour financer ces festivités. Pr'aquò, aquò agrada pas brica al cònsol de Tolosa d'aquel temps: Joan Rieus / cependant, le maire de Toulouse de l'époque, Jean Rieux refuse de s'associer à ces festivités. Bref, un moment de fête quelques mois seulement avant la grande boucherie / abans lo masèl, lo chaple de la guèrra 14-18 ...