Toutes les émissions

Les mots d'oc

Du lundi au vendredi à 7h40 et 8h55

C'est l'heure des achats de rentrée
C'est l'heure des achats de rentrée © Getty

La rentrée en occitan

Diffusion du lundi 3 septembre 2018 Durée : 2min

Bonne rentrée à tous les ‘’pitchous’’ et à tous les professeurs qui reprennent le chemin de l’école. C’est l’occasion ce matin dans les Mots d’Oc de vous parler de la rentrée scolaire en occitan …

E òc los pichons, cal anar a l’escòla ! L’occasion de vous raconter une histoire : celle de la place de l’occitan à l’école. Dès 1802, la pratique de l’occitan (ou du patois comme on dit à l’époque, le mot patois étant un concept politique désignant toute autre langue que le français), la pratique de l’occitan est alors interdite à l’école. Avec la loi Guizot de 1833, toutes les communes doivent avoir une maison d'école, puis les lois de Jules Ferry généralisent l'enseignement à la fin du XIXe siècle. Aquel periòd correspond tanben al senhal / cette période correspond également au signal.

Qu’es aquò le signal ?

E ben lo senhal manhac, aquò’s un objècte / c’est un objet. Objet qui est remis à l’élève qui laisse échapper un mot en occitan (et ça peut facilement arriver à l’époque car l’occitan est la langue du quotidien, surtout dans les fermes). Quand un pichon ten lo senhal, lo se vòl pas gardar / l’enfant cherche à se défaire du signal. Il doit donc dénoncer un autre élève qui parle occitan. A la fin de la journée, le dernier qui a le signal est puni / èra castigat lo darrèr dròlle que teniá lo senhal a la fin de la jornada.

Quelles sont les conséquences pour la langue occitane ?

A la fin du XIXe et au début du XXe siècles, le passage à la langue française passe par la dévalorisation de la langue occitane. Ce qui s’apparente à une répression linguistique ne va pas encourager la transmission familiale de l’occitan. Pr’aquò en 1951, una lei permetrà l’ensenhament de l’occitan / cependant, en 1951, à l’initiative du député Tarnais Maurice Deixonne, l’occitan peut enfin être enseigné. E òc brave mond / et oui, la loi Deixonne est la première loi française qui autorise l’enseignement facultatif des langues dites régionales.