Toutes les émissions

Les mots d'oc

Du lundi au vendredi à 7h40 et 8h55

gare Matabiau Toulouse
gare Matabiau Toulouse © Radio France - Alban Forlot

le boeuf

Diffusion du mardi 7 mars 2017 Durée : 1min

Dans votre rendez-vous en occitan des Mots d'Oc, on vous parle ce matin du mot bœuf. C'est un mot très présent notamment à travers les noms de lieux, de quartier notamment. Comment est-ce que vous dîtes le bœuf en occitan ?

Disètz lo buòu o lo buau. Et c'est notamment le cas à Toulouse avec le quartier Matarbuau o la gara Matarbuau. Matar qui veut dire tuer en occitan. Matarbuau, nom francisé en Matabiau qui est à l'origine l'endroit où l'on tue les bœufs. Parlam tanben del masèl en lenga nòstra. Alors, concernant l'origine de Matabiau, il existe une autre explication : certains pensent qu'il s'agit du lieu où aurait été achevé le taureau / lo taure, ayant traîné Saint Sernin depuis la rue du Taur.

A Castelginest, il y a le quartier Buffebiau ?

Òc-ben Alban: Bufa Buau. Bufa qui vient du verbe bufar. Bufar qui veut dire souffler. Bufa Buau, c'est à dire le bœuf qui fatigué par le dur labour, s'arrête pour respirer plus librement, et reprendre des forces car jadis les terres sont difficile à travailler dans ce secteur de Castelginest. Alavetz brave mond, avètz tot un flòc d'expressions en occitan a l'entorn del buòu : tiens, écoutez celle-ci : lo buòu se mena per la bana, l'òme per la paraula.

Kezako ''La Bano'' ?

La bana, c'est la corne du bœuf. E òc : lo buòu se mena per la bana, l'òme per la paraula. Traduction : on conduit le bœuf par les cornes et l'homme par la parole. Autrement dit, on conduit les bœufs par les cornes en les guidant, et l'homme par la parole en le persuadant, donc en obtenant son consentement. Enfin en occitan, vous avez l'agulhada. L'agulhada, c'est l'aiguillon du laboureur. C'est cette longue perche pointue, utilisée pour conduire et stimuler les bœufs, en les piquant au besoin. E fin finala uèi de matin, planti aquí l'agulhada. Portatz-vos plan e a deman !