Replay du vendredi 27 novembre 2020

On en parle beaucoup : cherchons l'orginie des chercheurs

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale des chercheurs, et inutile de dire qu’au moment où une pandémie perturbe le monde entier, on attend beaucoup d’eux.

D'actualité en ce moment, on parle des chercheurs.
D'actualité en ce moment, on parle des chercheurs. © Getty - Virojt Changyencham

Et c’est ce mot « chercheur » que vous avez décidé de radiographier, Jean ? Mais est-ce que c’est la journée des chercheurs ou la nuit en fait ? 

Eh bien vous connaissez cette formule célèbre qu’on doit à Edmond Rostand, disparu en 1918, qui déclarait « C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière », belle formule reprise par les Résistants. Eh bien pour les chercheurs, c’est la même chose il leur faut beaucoup travailler pour apporter au matin le réconfort d’une lumière. Au reste, je ne résiste pas au plaisir de rappeler que ce vers magnifique est prononcé par le coq Chantecler avouant son secret à la Faisanne qu’il aime, en lui disant qu’il pense que son chant matinal provoque la levée du soleil. Bon il faut croire au soleil qui se lève chaque matin. À ce soleil tout rond… qui indirectement nous fait penser à l’origine du mot « chercheur ».

Qui aurait donc un rapport avec ce qui est circulaire, Jean ?  

En effet, le mot « chercheur » attesté en 1636 et qu’on prononçait cercheur au XVIe siècle relève bien sûr du verbe chercher. Et ce verbe apparu en 1080, dans le droit fil du latin circare, aller autour, en partant de circum, le cercle, était lui-même prononcé cercher jusqu’au u XIVe siècle. Alors on comprend bien l’image qui a fait naître le mot chercheur, la personne qui essaie de faire le tour d’une question. Au début, « chercheur » était un adjectif, on évoquait une personne chercheuse, il faut attendre 1829 pour que e soit un nom, désignant quelqu’un essayant de découvrir quelque chose dans le monde savant. Car il y eut jadis les « chercheurs de nouveaux mondes », comme Christophe Colomb et bien sûr aussi les « chercheurs d’or ». Aujourd’hui, le mot « chercheur » est associé professionnellement aux « enseignants-chercheurs » de l’Université et à celles et ceux du CNRS. Bon, il y a aussi les têtes chercheuses des missiles. Mais celles-là vaut mieux les éviter…  

Mots clés:
  • Livres