Replay du lundi 28 décembre 2020

"Hors les murs”, une exposition proposée par le Festival d’Angoulême

Cette année, le grand rendez-vous de la Bande dessinée, va s’exporter, dans quarante gares. Mais d’où vient l’expression Bande dessinée ?

"Hors les murs”, une exposition proposée par le Festival d’Angoulême
"Hors les murs”, une exposition proposée par le Festival d’Angoulême © Getty - Medesulda

Pour la première fois, le Festival international de la Bande dessinée d’Angoulême, se déplace dans de nouveaux lieux d’exposition et nous propose donc “hors les murs”, une sélection d’œuvres d’artistes. Et sont à l’honneur comme lieux d’exposition la Gare Saint-Lazare, la Gare de Lyon, la Gare de Montparnasse et la Gare du Nord. 

Yukito Kishiro, Yoshiharu Tsuge, Enki Bilal, Charles Burnes, Brecht Evens, Emilie Geason, Emil Ferris... Tous ces artistes seront donc exposés jusqu’au 15 février.  

La Bande dessinée, certes hors les murs d’Angoulême mais en définitive “sur” les murs de nos gares. 

L’origine de la formule Bande dessinée… 

En fait la bande dessinée est aussi appelée le neuvième art, une désignation attestée en 1964 et qu’on doit à Claude Beylie dans un de ses articles. Rappelons que le septième art désigne le cinéma, et le huitième, la télévision et la photographie.  

Quant à la bande dessinée, elle est née en tant que formule française en 1930 pour traduire l’anglo-américain comics strip, strip désignant une bande en anglais. Cette heureuse traduction s’est répandue à travers les contrats de l’agence Opera Mundi, formulation si bien acceptée qu’en 1956, on dit déjà la BD et qu’en 1978, les amateurs de BD deviennent des bédéphiles.  

J’ai reçu il y a quelques années un dictionnaire étymologique sous forme de bande dessinée. Or quel est l’un des dictionnaires les plus connus : celui de Littré, le Littré... Or où Littré a-t-il passé une partie de son enfance ? À Angoulême…. 

Mots clés:
  • Livres