Replay du lundi 28 septembre 2020

KGB ? Stasi ? Ça veut dire quoi ?

Une exposition consacrée aux services secrets a lieu aux Puces, au Marché Dauphine, dans la Galerie Dauphine. Elle dure jusqu’au 15 novembre.

Une journée classique au KGB
Une journée classique au KGB © Getty - ThePalmer

L’exposition “Les invisibles de la guerre froide : KGB et Stasi” rassemble plus d’un millier d’objets très rares, provenant des services secrets de l’URSS et de l’Allemagne de l’Est, c’est-à-dire le KGB et la Stasi.  

On y trouve par exemple des émetteurs-récepteurs secrets, des boutons de manchettes de 1961 cachant des microfilms. Ou encore le KEDR photographiant à travers les murs. On y revit toute l’histoire de la guerre froide. Avec tout un vocabulaire à explorer 

KGB ? Stasi ? Ça veut dire quoi ?  

Le KGB, mot russe, est le Komitet Gossourdarstvenoï Bezopastnosti c’est-à-dire le Comité pour la Sécurité de l’État, fondé en URSS en 1954. Quant à la Stasi, police secrète de l’Allemagne de l’Est, créée en 1950, elle avait pour nom, le Ministerium für Staatssicherheit, c’est-à-dire le Ministère de la sécurité d’État. On l’abrégea en Staatssicherheit puis en Stasi.  

Quant à la guerre froide, c’est une expression du XIVe siècle de Juan Manuel d’Espagne à propos d’un conflit interminable entre les rois catholiques et les Maures d’Andalousie, et l’expression aurait été reprise par un financier et un journaliste américains pour décrire les relations entre l’Union soviétique et les USA au lendemain de la capitulation nazie.  

On a dit aussi que c’était une formule d’Orwell. Elle battait son plein vers 1960, avec force espion.  

Mots clés:
  • Livres