Replay du jeudi 22 octobre 2020

Le bar !

Bar, un mot anglais emprunté au français... Comme quoi...

La consommation d'alcool est dangereuse pour la santé ! Buvez avec modération.
La consommation d'alcool est dangereuse pour la santé ! Buvez avec modération. © Getty - manusapon kasosod

Hier, nous évoquions les cafés et les premiers cafés à Paris, mais il y a un autre mot courant qui est le bar, lui aussi bien sûr touché par le couvre-feu. C’est un mot très court, trois lettres, mais d’où vient-il Jean ?  

C’est une statistique qui a attiré mon attention, montrant que Paris disposait par habitants de moins de bars que Lille ou Lyon, mais peut-être s’agissait-il aussi de distinction difficiles à faire entre bar et café. En fait en principe, à la différence du café parisien, le bar n’a pas de terrasse et à l’origine il s’agissait d’un établissement luxueux puis il devint dans la seconde moitié du XXe siècle moins important qu’un café. Le café est plus ancien que le bar, la première attestation du mot café en tant que lieu où consommer une boisson date de 1642, alors que le bar n’apparaît en tant que mot en français qu’en 1833. Le café tient bien sûr son nom de la boisson privilégiée qu’on y servait, alors que le bar au moment d’être évoqué en France, faisait encore entendre son origine anglaise. 

Alors, bar, Jean, ce serait un mot emprunté, tel quel aux Anglais ? 

En effet, mais comme les mots voyagent, en réalité le mot anglais vient du français, la barre, parce qu’en anglais on appela bar-room ces débits de boisson où il y a de fait une barre au sol ou le long du zinc, souvent en cuivre, en étant assis sur ces tabourets caractéristiques, assez hauts et en s’accoudant au zinc, abréviation courante pour le comptoir en zinc où sont déposés les tasses et les verres. À mieux y regarder, il y a à Paris les bars ordinaires comme dans chaque ville, mais il y a aussi les bars des grands hôtels, ouverts à tous, qui restent évidemment assez chers, et puis, très chics, il y a aussi les bars à champagnes repérables sur Internet. Quoi qu’il en soit, je désapprouve une définition de mots croisés qui fait deviner les bars en proposant comme définition, « machine à saoûls », s a o û l. Moi j’adore prendre un café dans un bar, maintenant bien sûr avant le couvre-feu… Bon, on peut prendre aussi un bar, le poisson, dans un café-restaurant…  

Mots clés:
  • Livres