Replay du jeudi 24 décembre 2020

Le bolduc, la touche finale pour un joli paquet

Mais en fait, d’où vient le mot bolduc ? C’est quand même un mot bizarre !

Le bolduc, la touche finale pour un joli paquet
Le bolduc, la touche finale pour un joli paquet © Getty - Bernine

Précisons d’abord qu’il y a des papiers-cadeaux superbes, parfois doublés, et qu’en vérité, c’est aux États-Unis, à Kansas City précisément, que Joyce Clyde Hall et son frère Rollie, ont proposé en 1917 à leur clientèle du papier à doublure et à motif fantaisiste. Ce fut le démarrage d’une industrie florissante.  

Et puis vint le fameux Bolduc pour bien tenir ce papier autour de l’objet enveloppé. Et on sait tous l’enfer que c’est de faire un paquet cadeau bien plié. C’est en effet tout un art !  

Que décrit par exemple Colette dans Sido en 1929 : "Quelle promptitude de main !" s’exclame-t-elle, "Elle coupait des bolducs roses… repliait avec soin les papiers noirs goudronnés qui sentaient le cafatage". Le bolduc est assurément le compagnon premier du papier cadeau et il arrange parfois les vilains papiers… 

Le mot “bolduc” vient en fait du nom d’une ville des Pays Bas, appelée Bois-le-Duc située dans le Brabant septentrional où l’on fabriquait ce type de ruban. Ainsi "Bois-le-duc" fut déformé en "bolduc", tout simplement parce que c’était la prononciation de Bois-le-duc par les Hollandais, et le mot s’est installé en langue française en 1868, en tant que ruban plat pour ficeler les petits paquets.  

D’ailleurs, on prévoit parfois que ce petit ruban puisse aussi servir d’anse délicate. Comme en témoigne de passage de Lavarende en 1953 : “Martine tenait un petit paquet rectangulaire que… du bolduc reliait au manche de son ombrelle". Grande classe !  

Il y a de fait des virtuoses du Bolduc, et le nec plus ultra reste le chou de bolduc, cet entrelacs qui lui donne du relief et se présente presque comme une fleur.  

Ah un petit paquet de choux à la crème tenu par un chou de bolduc, ça fait rêver tout de même ! 

Mots clés:
  • Livres