Replay du vendredi 20 novembre 2020

Le “garage” fait partie des lieux importants quand on a un véhicule à moteur

Et c’est aussi un endroit où on bricole. Une activité très pratiquée en ce temps de confinement.

Le mot garage date de 1802
Le mot garage date de 1802 © Getty - Don Mason

Le mot garage date de 1802, avec au départ un sens inattendu puisque, de fait, le garage pour voitures, motos, etc, n’est attesté qu’en 1865. Même si les Romains devaient ranger leurs chars et les réparer, on ne parlait pas alors de garage.  

L’origine du mot garage coule de source. Il vient bien sûr du verbe garer qui consistait bien à mettre à l’abri un véhicule, et cela depuis 1415, mais un type de véhicule inattendu. Voici une définition du verbe garer qui date de 1690 : “Se dit…des bateaux qu’on… amarre en des lieux où ils sont en sûreté”. Et se garer, c’était donc pour un bateau, se mettre dans une gare ! 

Une gare qui n’a rien à voir avec le chemin de fer puisqu’on est au XVIIe siècle ! 

En effet, voici la définition de la gare dans ce même dictionnaire de 1690 : “Lieu préparé sur les rivières ou canaux étroits, où on navigue, dans lesquels les bateaux se peuvent retirer pour laisser passer ceux qu’ils rencontrent”.  

De là vient le sens actuel du verbe se garer, en somme laisser la place à la circulation. Un bateau, puis un véhicule à moteur qu’on met ainsi de côté peut de fait être tranquillement réparé.  

Alors, quand sont venu au XIXe siècle les voitures, inutile de dire que le mot garage était disponible…

Mots clés:
  • Livres