Replay du mercredi 20 janvier 2021

Le mot du jour : commande

Hier on évoquait la pause-déjeuner. Mais en ce moment, elle passe par une commande préalable pour aller le chercher, la « commande », mais en fait dans un restaurant, il y a aussi une commande.

Une scène qu'on aimerait vite revoir
Une scène qu'on aimerait vite revoir © Getty

C’est ce mot commande que vous allez radiographier, Jean. D’où vient-il ? 

En fait, il vient du verbe commander qui fut le premier en place, On atteste en effet du verbe commander en 1080 dans la Chanson de Roland, avec alors pour sens le fait de donner en dépôt. Commander vient du latin commendare où on repère le préfixe latin, com avec et mandare, confier, mettre en mains. Si on se souvient que le verbe commander est de la famille latine du mot main, on comprend alors l’image de la prise en main, en confiance et en protégeant. Commander une personne c’est au départ la prendre en main, en lui dictant sa conduite… Quant à la commande c’est aussi donner un ordre, cette fois-ci en tant que client pour un service à fournir. Dès la première édition de l’Académie française, on lit par exemple qu’un ouvrage de « commande » c’est un 

En vérité dans un restaurant, la commande vient après la consultation d’un menu, et c’est vrai qu’on lui donne un sens plus doux que le fait de commander une armée par exemple. 

Effectivement, c’est pour cela que j’aime rappeler que dans le mot commande, on retrouve la main qui accompagne. Dans la Marge, publiée en1967, Pieyre de Mandiargues rappelle la hiérarchie des restaurants huppés : « Un serviteur porte la carte, part sans attendre la commande. Ce n’est qu’au maître d’hôtel signalé par son frac noir, qu’il appartient d’enregistrer les désirs ». Mais on est là dans un restaurant huppé. G. Duhamel dans un roman publié en 1901 donne une autre image : « Le serveur prenait parfois cinquante commandes, au vol, disparaissait dans les profondeurs odorantes de la gargote ». Bon courage pour celui qui est aux commandes dans la cuisine ! Eh bien chapeau aux serveurs. Ce sont des maîtres et des mémoires… Ah, la nostalgie des restaurants nous prend !

Mots clés:
  • Livres