Replay du jeudi 25 février 2021

Le mot du jour : horaire

Qu’on prenne le train, le RER, ou qu’on ait à respecter un emploi du temps correspondant à notre travail, il y a un mot qui revient constamment surtout en région parisienne où l’on habite rarement à côté de son travail, c’est le mot « horaire ».

Que d'horaires !
Que d'horaires ! © Getty

C'est ce mot que vous avez choisi de radiographier cher Jean ! 

C’est vrai Magued, on peut difficilement vivre sans avoir des horaires assez précis, l’horaire du bus, l’horaire du train, l’horaire de la journée, en bref si on est perdu dans les horaires, on passe de l’horaire à l’horreur…. Alors d’où vient ce mot ? Du latin « hora » qui désigne l’heure, et qui en latin du Moyen Âge, donc le latin pratiqué dans les monastères et les couvents, a donné le mot « horarius » désignant ce qui était propre aux heures des offices religieux, et on retrouve le mot chez Rabelais en 1532, En fait, la première fois qu’il entre dans un dictionnaire, en 1680, c’est en tant que terme de géographie avec pour simple synonyme, le « cercle horaire », et dix ans plus tard, on est plus précis en signalant qu’il s’agit des « cercles qui représentent ou marquent les heures sur les cadrans au Soleil, soit en lignes droites, soit en lignes courbes. »

Mais là, Jean, on n’est pas vraiment dans un horaire de train ou de cinéma… 

Non en effet. On a emprunté en réalité ce sens particulier à l’italien orario, avec ce nouveau sens attesté en français en 1866, et rapidement toutes sortes d’extensions. Viendront en effet au XXe siècle, au-delà des horaires réguliers ou variable des moyens de transport, les horaires de cinémas, l’horaire des classes, ou encore les horaires flottants. Rappelons qu’ils permettent aux salariés de déterminer eux-mêmes le début et la fin de leur travail, le nombre d’heures de travail de la journée, pourvu qu’un certain total hebdomadaire, fixé à l’avance, soit assuré. Et on est beaucoup à avoir eu au moins une fois un petit problème avec le décalage horaire, quand on doit appeler quelqu’un qui n’est pas sur le même fuseau horaire. Mon témoin de mariage est une québécoise, il m’est arrivé de l’appeler sans le vouloir à 3 h du matin, chez elle, évidemment, je ne suis pas bien reçu. Ah nom d’un horaire !  

Mots clés:
  • Livres