Replay du mercredi 31 mars 2021

Le mot du jour : téléconsultation

Il y a quelques jours était ouverte dans l’Essonne, à Évry-Courcouronnes, la première cabine de téléconsultation, avec donc une télémédecine et même l’impression d’ordonnances.

Une cabine de téléconsultation
Une cabine de téléconsultation © Getty

« Cabine de téléconsultation », c’est la formule que vous avez choisi d’expliciter, Jean…

Eh bien oui, c’est une belle initiative pour lutter contre le fait qu’il n’y a pas assez de médecins devant la pandémie. L’inauguration de cette première cabine de téléconsultation a eu lieu le 18 mars dernier et il y en aura une autre inaugurée à Brétigny-sur-Orge, en avril. Cela ressemble en gros à une cabine de photomaton, sauf qu’évidemment ce n’est pas pour se faire prendre en photo, mais pour augmenter l’offre médicale sur un territoire donné. Il a fallu huit ans de recherche pour concevoir ce type de cabine, et de fait avec la Covid-19, la consultation à distance s’est grandement accélérée. Depuis 2008, ce sont plus de 20 000 consultations qui ont été réalisées à distance et voilà comment le mot « télémédecine » et « téléconsultation » viennent de s’installer dans notre vocabulaire. 

Et on parle donc de « cabine » de téléconsultation, comme une cabine de bain, ou plutôt une cabine téléphonique…. D’où vient, ce mot « cabine » d’ailleurs, Jean ? 

En fait, précisons qu’une fois à l’intérieur de cette cabine, le patient est guidé par un médecin en ligne, pour utiliser une quinzaine d’instruments médicaux, des capteurs de poids, de taille, un brassard de tension, un stéthoscope ou encore, pour les oreilles, un otoscope doté d’une caméra pour ausculter les tympans. Et la consultation terminée, on bénéficie d’un compte rendu et d’une ordonnance directement imprimés dans la cabine. Je vous rassure, il n’y a pas encore une piqûre qui vous travers les fesses par le siège où l’on est assis… Eh bien sûr une vitre floutée vous isole de l’extérieur. En fait « cabine » est un mot issu sans doute de « cabane » et passé ensuite en anglais. Ah oui… je vous rassure aussi, on vous parle en français, pas en anglais. Ah OK, all right. Good. Tout va bien… 

Mots clés:
  • Livres