Replay du mardi 25 mai 2021

Le mot du jour : terrasse

Voilà un mot, terrasse, capital en ce moment, elles sont prises d’assaut, jamais on n’a eu plus de plaisir à déjeuner ou consommer une boisson en terrasse !

Tous en terrasses !
Tous en terrasses !

Vous nous raconter le mot, Jean ? 

Volontiers, oui, quel bonheur de retrouver nos terrasses de café, de restaurant, empiétant sur le trottoir et même sur la rue parfois, sans oublier celles en haut des grands magasins, des immeubles, où l’on peut se restaurer ! Alors d’où vient ce mot ? On s’en doute au début, c’est du mot terre que viennent nos terrasses et, lorsque le mot entre en langue française en 1165, il ne s’agit que d’une sorte de torchis avec lequel on édifiait les maisons, puis ce furent des fortifications en tant que plateforme de terre montées en hauteur et aménagées. Et ce furent en fait tout d’abord sur les fortifications entourant Paris que les cafés voisins installèrent des plateformes avec chaises et tables, puis à la fin du XIXe siècle, on évoqua les terrasses en tant qu’expansions des cafés empiétant sur le trottoir. Et voilà comment on nous proposait il y a encore peu si l’on déjeunait en salle ou en terrasse. 

Et aujourd’hui, donc, priorité à la terrasse !  

En effet, des terrasses au rez-de-chaussée ou au dernier étage… Lorsqu’on est sur ce type de terrasse où l’on domine tout Paris, à chaque fois je pense à une citation de Jean Giraudoux, déclarant que « le privilège des grands, c’est de voir les catastrophes d’une terrasse ». Fort heureusement, on n’est plus en temps de guerre, et on peut aujourd’hui avoir ce privilège, sans être un roi. Ce serait en 1903 que, rue Franklin, un premier immeuble aurait codifié les principes de ce qu’on a alors appelé les « toits terrasse ». De fait, notre notion de terrasse parisienne des cafés ne doit pas faire oublier les terrasses qui peuvent aussi  se trouver dans une cour interne. Et si, dans un roman de Toni Benacquista, on voit le patron mettre le nez dehors et hésiter à installer la terrasse en regardant le temps qu’il fait, aucun doute aujourd’hui, il n’y a pas à hésiter, même sous un parapluie on acceptera de déjeuner en terrasse ! 

Mots clés:
  • Livres