Replay du mardi 26 janvier 2021

Le mot du jour : se taire !

- Mis à jour le

L’Académie de médecine préconise de se taire dans le métro, dans le RER, là où souvent nous sommes depuis le couvre-feu dans des voitures bondées.

Dans le métro, "se taire"
Dans le métro, "se taire" © Getty

Et c’est ce verbe « se taire », que vous avez choisi de radiographier Jean ? D’où vient-il ? 

Eh bien oui, et quand on a pour passion la radio, bien sûr c’est un verbe à ne pas mettre en pratique derrière le micro ! Mais dans les transports en commun, l’Académie de médecine a recommandé en effet le 22 janvier de ne pas parler dans les moyens de transport parisien, bus, métro, RER, en fonction de l’arrivée de nouvelles variantes de la COVID 19 qui seraient plus contagieuses. Et si elle recommande de ne pas communiquer entre nous, elle fait donner le même conseil pour le téléphone, ce qui supposerait finalement qu’on enregistre ce message : « je suis dans un moyen de transport parisien, merci de rappeler plus tard ». L’Académie de médecine aurait presque pu reprendre une suggestion offerte dans un dictionnaire de 1680 : « Il faut se taire quand on ne peut parler sans péril » ! Alors se taire, d’où vient ce verbe ? Eh bien d’un verbe ne se terminant pas par aire !

Il avait une autre orthographe alors, Jean ? 

Oui, en fait c’était même très différent puisqu’on disait se taisir ?  Au Moyen Âge on aurait dit : dans un métro bondé « Allez-vous vous taisir, Monsieur ? » Heureusement, il n’y avait pas de métro… Ce verbe « se taisir » était tout à fait dans le sillage du latin tacere., signifiant « garder le silence ». « Taisir » était apparu à la fin du Xe siècle, et ce n’est qu’en 1165 qu’est attesté le verbe « taire », pendant que taisir devenait souvent taisier, il y avait alors un synonyme qui était coisier, qu’on retrouve dans le fait de rester cois, c’est-à-dire sans voix. En fait, la conjugaison du verbe taire garde encore la trace du verbe taisir, au pluriel « taisez-vous les enfants, j’écoute le matinale ». Ou plutôt « restez coi »… Mais Papa, tu parles en ancien français maintenant ? Eh bien oui, j’ai grande plaisance à me taisir… Bon, eh bien alors, c’est promis, dans le métro, on va coiser et  se taisir

Mots clés:
  • Livres