Replay du lundi 1 mars 2021

Le mot du jour : compliment !

- Mis à jour le

C’est aujourd’hui, la journée mondiale du compliment.

Que de compliments !
Que de compliments ! © Getty

C’est vrai qu’on en fait pas assez, alors Jean, vous avez décidé de nous adresser des compliments aujourd’hui… c’est le mot du jour !

Eh bien oui, le moins que je puisse faire c’est d’adresser mes compliments à toute l’équipe de la matinale et à tous nos auditeurs, qui participent du plaisir de faire vivre notre radio. Mais d’où vient le mot compliment ? Il a pour origine une expression espagnole "cumplir con alguien", signifiant "être poli avec quelqu’un", cumplir, étant issu du latin, plenus, plein, plein de bonnes paroles en somme, et cette expression a donné un autre mot espagnol, complimiento, que les Italiens ont emprunté à la fin du XVIe siècle sous la forme complimento, en tant qu’hommage fait à quelqu’un. Et c’est à la fin du XVIe siècle qu’on l’a emprunté aux Italiens. C’est donc un mot qui a voyagé.

Mais est-ce que ce mot, Jean, avait dès le départ le même sens qu’aujourd’hui ?

Oui et non, cher lecteur ! Ce sont bien dès le départ de belles paroles. Mais on peut lire dans le Dictionnaire universel de Furetière en 1690, cet exemple qui serait aujourd’hui incongru : "Le Roy a envoyé un Ambassadeur à un Prince pour le complimenter sur la mort de sa femme" ! Non, il ne s’agit pas de complimenter un assassin ! Il existait en effet aussi bien le compliment amoureux que le compliment de désolation rendu à l’occasion d’un deuil pour marquer sa participation à la peine éprouvée. Puis, le compliment a peu à peu privilégié les paroles louangeuses et ce faisant est souvent passé au pluriel, on fait en effet "ses" compliments à quelqu’un. Autrefois, on pouvait aussi rengainer ses compliments comme en rengaine son épée, quand on s’apercevait que la personne ne méritait pas les compliments préparés. À Paul Valéry d’avoir le bon mot en déclarant que "la plante humaine s’épanouit sous les louanges". Alors vite, mes plus vifs compliments à tous. Et contrairement à une définition de verbicruciste, ce n’est pas un pourboire écossais. Bon c’est vrai qu’un compliment, ça ne coûte rien !

Mots clés:
  • Livres