Replay du vendredi 26 mars 2021

Les mots du jour : aventure/aventuriers

- Mis à jour le

Du 27 au 28 mars, on peut bénéficier d’un événement en ligne, gratuit et ouvert à tous, il s’agit d’évoquer les explorations et les explorateurs, le monde de l’aventure, des découvertes, avec toutes sortes d’ateliers et de tables rondes en ligne.

Le journaliste et animateur Denis Brogniart est l'invité de 100% Stade Malherbe ce mercredi 8 janvier, de 18h10 à 18h45.
Le journaliste et animateur Denis Brogniart est l'invité de 100% Stade Malherbe ce mercredi 8 janvier, de 18h10 à 18h45. © Radio France - France Bleu

L’ensemble s’appelle la Cité des aventuriers, et tout part de la Cité des sciences et de l’industrie. Aventure et aventuriers, ce sont les mots que vous avez choisi, Jean. Vous nous expliquez…

Avec grand plaisir et signalons que pour cette Cité des aventuriers les tables rondes sont animées par Denis Brogniard, l’animateur de Koh-Lanta. Il s’agit en fait de mettre à l’honneur les aventuriers avec des témoignages inédits, des échanges et des ateliers. Et pour répondre aux exigences sanitaires de cette satanée Covid 19, ce festival se déroule cette année 100 % en ligne ces 27 et 28 mars. Alors d’où vient le mot aventurier ? Du mot aventure bien sûr, tout droit issu du latin populaire adventura lui-même dérivé de advenire, à l’origine du verbe français advenir. En fait, on y repère facilement le verbe latin venire, venir, et la préposition ad, vers, en direction de, en l’occurrence de ce qui est à venir, d’où d’ailleurs le mot avenir. Et aventurier fait partie de cette famille. 

Finalement, l’aventurier c’est la personne tournée vers l’avenir 

C’est exactement cela, étymologiquement, et dès son entrée en français au XVe siècle, l’aventurier est bien celui qui cherche l’aventure, Vers 1611, ce fut aussi celui qui partait volontairement se battre : les mercenaires, les corsaires et pirates étaient ainsi appelés des aventuriers. Ce fut ensuite à partir du XVIIIe siècle, les personnes qui cherchaient l’aventure par goût du risque, comme les explorateurs souvent aussi qualifiés d’aventuriers. Et sur les aventuriers, les réflexions ne manquent pas, parce qu’ils nous intriguent. Je pense par exemple à Georges Volinski disant que « la politique est le dernier refuge des aventuriers ». Cette réflexion est étonnante, mais c’est vrai que ce n’est pas de tout repos. Ah être aussi un aventurier de la radio ! Et naviguer sur les flots bleus, c’est bien aussi…   

Mots clés:
  • Livres