Replay du vendredi 1 janvier 2021

An ou année : Guerre des lexicographes !

La question se pose !

Bonne année 2021
Bonne année 2021 © Getty

Bonne année, superbe jour de l’an… mais au fait Jean, on doit dire « an » ou « année ». ? 

Bonne année tout d’abord à toutes et à tous ! Mais sommes-nous au début de l’année ou au début de l’an ? Que dit Littré ? « Ces deux termes s’emploient indifféremment […], sauf certaines locutions consacrées où l’on ne peut pas substituer année à an comme bon an mal an. » Pourtant, Paul Robert, en 1964, ne partageait pas cet avis. « An et Année ne sont pas d’exacts synonymes, contrairement à l’avis de Littré. » Deux lexicographes en désaccord : voilà qui ne manque pas de sel ! En définitive, Larousse au XIXe siècle avait déjà fait le point : « An n’est guère en usage pour les dates. […] Année marque la durée et la série des événements, et peut recevoir une qualification, servant ordinairement à faire connaître les résultats bons ou mauvais qu’elle a produits. Une année heureuse… »

Finalement, Jean, on s’aperçoit qu’on ne réfléchit pas à tout cela et que ce qui compte en fait c’est l’usage.  

Examinons l’usage. On dira vive le nouvel an ou la nouvelle année, une carte de nouvel an ou de nouvelle année. Poursuivons : on peut prendre un mois de vacances par an, mais difficilement un mois de vacances par année. Un adjectif alors s’imposerait, par exemple un mois de vacances par année bissextile, mais là, franchement, ce serait un mauvais coup. Enfin, on fêtera le jour de l’an mais pas le jour de l’année ! Si je déclare que j’ai 18 ans, personne ne me croira, mais quoi qu’il en soit je ne dirais pas : j’ai 18 années ! On fête ses 40 ans, mais pas ses 40 années, à moins que ce ne soit 40 années de bons et loyaux services. Enfin, on dira en l’an de grâce 2014 plutôt qu’en l’année de grâce 2014. D’où vient d’ailleurs cette formule ? Furetière la définit ainsi en 1690 : « Ans de Grâce, sont ceux que l’on compte depuis la Naissance de Jésus-Christ. Ans du Monde, ceux qui sont écoulés depuis la création du Monde. » Chaque année de l’ère chrétienne est donc un an de grâce, sous-entendu un an dû à la grâce de Dieu, qui peut mettre fin au cours du temps. Dire « en l’an de grâce 1250 » serait anachronique, l’expression n’existe que depuis le XVIe siècle. Cela étant, on l’entend parfois dans les films… C’est que l’an de grâce, ça a de l’allure !

Mots clés:
  • Livres