Replay du mardi 12 janvier 2021

Plateforme : un mot, plusieurs écritures, plusieurs sens !

L’opéra national de Paris lance sa nouvelle plateforme de vidéo à la demande, une belle opération qui s’appelle l’Opéra chez soi. Une « plateforme de vidéo » à la demande, voilà en fait une formule qui n’aurait pas été comprise au XIXe siècle

Une plateforme, pas digitale celle-là
Une plateforme, pas digitale celle-là © Getty

C’est justement ce mot, plateforme, que vous souhaitez radiographier, Jean. 

En effet, avec les confinements, lesdites plateformes se sont multipliées, leur définition étant ici selon le Petit Robert, un « serveur de données permettant la diffusion de contenus numériques en ligne », avec un exemple correspondant bien à l’Opéra de Paris : Plateforme de musique en ligne. Alors d’emblée mettons-nous à l’aise orthographiquement, on écrit plateforme comme on le souhaite en deux mots séparés par un trait d’union ou en un seul mot ce qui semble être la tendance. Signalons tout de suite que le dictionnaire du CNRS achevé en 1994 avec plus de 100 000 mots ne relevait pas ce sens. Il est en fait entré dans l’usage au XXIe siècle.

Alors, Jean, depuis quand ce mot existe-t-il ? 

On atteste en 1434 du mot platte-fourme, avec deux t, désignant la surface plane d’un édifice, par exemple un toit en plate-forme, mot transparent désignant en somme sa forme plate. Mais dès 1583, ce sera également une fortification comblée de terre pour dresser une batterie de canons sur sa partie plate. Plus tard, Littré évoque aussi une plateforme pour désigner le sable à plat sur lequel disposer le pavage d’une rue. Au siècle précédent, avant même la locomotive, les wagons plats roulant sur des rails dans les mines par exemple sont déjà appelés plateformes. Enfin, elle désigna aussi la partie plate non fermée située à l’extrémité d’un tramway, d’un autobus. Quelques-uns se souviennent encore sans doute de cette plateforme de nos autobus parisiens des années 1960, avec le contrôleur tirant une cloche signalant que le dernier passager était monté. Eh bien, arrière la cloche, place à l’opéra vite montons sur la plateforme en ligne de l’Opéra chez soi. Les chanteuses vont faire trembler les verres de cristal de tante Astrid ! 

Mots clés:
  • Livres