Replay du mardi 24 novembre 2020

Vous reprendez bien un peu de dessert ?

Quand on est davantage chez soi, la tentation est grande de préparer de bons dessert… et de prendre le temps de les déguster.

Miam !
Miam ! © Getty - Dado Daniela

C'est donc le mot « dessert » que vous avez choisi de nous évoquer aujourd’hui, Jean… 

Nous avons déjà remarqué que la pâtisserie avait jadis un sens plus large qu’aujourd’hui puisqu’elle pouvait en effet inclure des plats comme les pâtés-en-croûte. Eh bien, il en va de même pour le dessert, et pour donner tout de suite un exemple, quand au restaurant on a, en fin du repas, le choix entre fromage et dessert, même si pour moi c’est souvent dessert « et » fromage… en réalité, pareille formule n’aurait eu aucun sens sous Louis XIV. Voici d’ailleurs la définition du Dictionnaire françois de 1680 : « Dessert. Ce qu’on sert sur la table comme sont les tartes, le fromage, le fruit, les confitures & autres choses après la grosse viande & les ragoûts. » On comprend alors la formule de Brillat Savarin usant du sens ancien du mot en déclarant qu’« un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un  oeil » ! En vérité tout ce qui suivait le plat de résistance était dessert et nous renvoie de fait à l’origine du mot dessert où à mieux y regarder on repère un verbe.

D’un seul coup, Jean, vous me faites découvrir que c’est en effet un verbe, il « dessert », qui pourrait être à l’origine du mot « le dessert » ! 

Et pendant un temps en effet on a hésité entre desserte et dessert, en fait c’est à la fin du plat principal qu’on commence à desservir, à enlever les assiettes réservées aux viandes et qu’on passe à un demi-service, et du coup, voilà comment le fromage faisait partie des desserts. Si on se rappelle que la gastronomie pouvait être définie comme l’art des mets, en l’orthographiant m e t s, et non pas comme L’art d’aimer, d’Ovide, il nous est presque facile de trouver comment les auteurs des mots croisés font deviner le mot dessert, en évoquant la « douceur des mets », m e t s. Vite, passons au dessert. Ah oui… j’oublie, c’est trop tôt.

Mots clés:
  • Livres