Les musicales de l'été

Du lundi au vendredi à 13h30

Nina Simone.
Nina Simone. © Getty

Nina Simone, à fleur de peau mais aussi fleur bleue

Diffusion du jeudi 23 août 2018 Durée : 5min

Elle est plutôt classique au piano, mais son swing est irrésistible et sa voix profonde vous embarque. Elle est forte et douce, amoureuse ou en colère, elle est vraiment unique !

Savez-vous que Nina Simone n’est pas son vrai nom ? C'est celui que la jeune Eunice Waymon s'invente pour ne pas être repérée par sa mère quand elle joue dans un club de jazz. Parce que dans sa famille, très croyante, elle n'est pas censée jouer la « musique du Diable ». 

Du classique, d'accord, mais l’entrée au conservatoire lui a été refusée, à cause de sa couleur de peau, pense-t-elle.  Alors elle joue du piano dans un bar d'Atlantic City. Et quand le patron lui dit qu'il faut aussi chanter, elle chante… mais comme personne d'autre. 

Elle obtient son premier succès en 59 avec la reprise de « I loves you Porgy », une chanson bien sage au regard de ce qui va suivre !   Dans les années 60, Nina Simone interprète des brûlots anti-racistes d'une virulence inégalée, comme ce Mississippi Goddam / Foutu Mississippi, écrit après la mort de 4 fillettes noires dans un attentat à la bombe. « J'ai préféré écrire une chanson plutôt que de me saisir d'une arme à feu », explique-t-elle.

Plus ça va, plus Nina Simone s'investit dans la cause des Droits civiques. Elle célèbre haut et fort la fierté d'être noir, participe à des marches de protestation, et écrit une chanson bouleversante après l'assassinat de Martin Luther King. Mais Nina Simone, toujours à fleur de peau, sait aussi être fleur bleue. C’est le cas avec My Baby Just Cares For Me, extrait d'une comédie musicale des années 30. Elle l'enregistre à ses tout débuts, en 58, mais la chanson ne devient célèbre que dans les années 80, à la faveur d'une pub pour un parfum !  Un tube, un classique, entre jazz et soul, dans lequel transparaît bien l'âme troublée et troublante d'une artiste inclassable.