Les musicales de l'été

Du lundi au vendredi à 13h30

Gilberto Gil
Gilberto Gil © Getty

Viramundo, un accordéon virevoltant

Diffusion du mardi 21 août 2018 Durée : 5min

En 1967, Gilberto Gil écrit et enregistre un album qui porte le nom de Louvaçao. Autant le dire tout de suite : ce disque va marquer l’histoire de la musique brésilienne de façon indélébile.

Dans cet album, entre bossa nova, samba et musique nordestine, le chanteur fait un point sans concession sur son pays tel qu’il est devenu, trois ans après la prise de pouvoir par la dictature militaire.

Dans la chanson Procissao, Gil va même jusqu’à interpeller Dieu. Comme le dit Gilberto Gil, en substance : "Si Jésus existe, au firmament/Dis-lui de venir faire un tour sur terre/Pour faire cesser un peu le désordre…" Dans Roda, il enfonce le clou et s’en prend aux multinationales, qui sont bien souvent dans l’ombre des coups d’Etat : "Plus on a d’argent, plus on veut en gagner/Si vous voulez gagner plus d’argent, laissez les pauvres tranquilles/Et allez voler les voleurs…" Mais dans l’album Louvaçao, un morceau attire l’attention peut-être plus que tous les autres. Viramundo, en effet, s’appuie sur une musique du Nordeste caractéristique, portée par un accordéon virevoltant.