Replay du vendredi 23 avril 2021

Roncherolles sur le Vivier - Carole la bergère du Vivier

- Mis à jour le

La bergère du Vivier

Ses brebis c'est toute sa vie.
Ses brebis c'est toute sa vie. © Radio France - Fred Romanuik

Carole a fait un tas de métiers. 

Elle a bossé dans le social, l'environnement, le développement local... Avant de se lancer, il y a 10 ans, dans ce qu'elle aime vraiment. Aujourd'hui elle est fermière. Soyons précis, aujourd'hui elle est bergère. C'est sa fierté, c'est sa vie telle qu'elle l'imaginait. Elle élève ses brebis dans cette ferme qu'elle s'est construite sur les terres de ses parents. Cette ferme qu'on appelle La Bergerie du Vivier.

Carole a construit la bergerie de ses rêves.
Carole a construit la bergerie de ses rêves. © Radio France - Fred Romanuik

Une belle demeure de bois flanquée d'une bergerie tout aussi jolie. 

Elle nourrit ses bêtes - des brebis lacaune notamment - du fruit de ses récoltes. Des hectares et des hectares qu'elle exploite, en agriculture biologique, pour que ses bêtes ne manquent de rien. Du bon foin, de la luzerne, de la féverole, de l'avoine et du triticale. Comment voulez-vous, après ça, que les petits ne se jettent pas comme des morts de faim sur les pis de leur maman repue. 

Pas farouche.
Pas farouche. © Radio France - Fred Romanuik

On partage le lait

Une fois les bébés sevrés pour la journée, Carole peut se mettre à la traite et prélever ce que les agneaux ont bien voulu lui laisser. De ce bon lait transformé, la bergère fait de la tomette, du camembert de brebis et d'autres fromages dont elle a le secret. Elle fabrique aussi des yaourts, qu'elle aromatise ou pas. Attention, les pots sont consignés, parce qu'à Roncherolles y'a un principe: on génère le moins de déchets possible.

Mots clés: