Replay du mardi 27 avril 2021

Verneuil d'Avre et d'Iton - Henri le skateboarder

Le skateboard le fait saucer

Sa religion, c'est le skate
Sa religion, c'est le skate © Radio France - Fred Romanuik

Henri a 21 ans. Il partage sa vie entre sa maman, qui tient une boutique d'encadrement à Verneuil, et son papa, agriculteur dans la région de Damville.

Avec le frangin ils ont d'ailleurs prévu de reprendre la ferme paternelle quand le patron aura décidé de passer la main. En attendant, Henri profite de ses 2 passions. Les potes et le skate! Pour les potes, y'a Le 134. Un squat d'une vingtaine de m² aménagé au fond du jardin de maman. Il est équipé, Le 134. Les pieux pour les nuits qui n'en finissent pas, la table pour poser les godets, le canapé, pour poser les fesses, la télé pour les matchs, la sono quand elle fonctionne, et les 4 murs pour abriter les fous rires.

Au 134, y'a toujours un pieu pour les potes.
Au 134, y'a toujours un pieu pour les potes. © Radio France - Fred Romanuik

Mais ce qu'il aime, Henri, sa passion, c'est skateboarder. 

Ouais, rien de tel qu'une planche sous les pompes et quelques valdingues pour être heureux. Le skate c'est la liberté, certes... Quand on trouve le bon spot. Et ils courent pas les rues, les bons spots. Suffit pas de se dire qu'il y'a des trottoirs et des places. C'est pas toujours du goût des automobilistes. Et c'est pas toujours si lisse que ça. Alors, on fouine. Et on s'offre un parking souterrain ou une église abandonnée. Pour s'abandonner aux délices de la glisse. Maintenant, ils seraient trop saucés, Henri et ses potes, si on leur offrait un skate Park, à Verneuil. Histoire qu'on les prenne pas que pour des boloss quand ils roulent sur le bitume. Y cache pas, Henri, qu'ils auraient l'swag, si on leur offrait leur spot dédié. Pour l'heure, ça leur file un peu l'seum d'être obligés de glisser à la one again.

Un squat nickel, c'est pas un squat!
Un squat nickel, c'est pas un squat! © Radio France - Fred Romanuik
Mots clés: