Replay du vendredi 9 avril 2021

Saint-Pierre-et-Miquelon : la « prison dorée » d’Alexandre

- Mis à jour le

Pour notre dernier épisode des « Normands du bout du monde » à Saint-Pierre-et-Miquelon, Alexandre Hublart évoque la Normandie et la métropole qu’il a quitté il y a trois ans.

interview complète d'Alexandre et Sylvain Geffroy  pour "'Les Normands du bout du monde"
interview complète d'Alexandre et Sylvain Geffroy pour "'Les Normands du bout du monde" © Radio France - Sylvain Geffroy

En Mai 2018, Alexandre et sa petite famille pose le pied à Saint-Pierre-et-Miquelon. Après 3 ans à Saint-Pierre, notre normand d’adoption est bien loin de regretter son choix de vie d’expat. Mais si l’épanouissement géographie professionnel et  social est total, la métropole et la famille lui manque en ces temps de crise sanitaire : «   la premier année où j’étais   là, je suis rentré 6 fois aussi bien pour des raisons professionnelles que personnelles, et la cela fait 1 ans et demi que je ne suis pas rentré. »

On trouve de tout ici

Si la famille d’Alexandre manque au quotidien à Saint-Pierre-et-Miquelon, notre ch'ti normand peut compter sur un approvisionnement régulier sur l’île, ce qui permet de cuisiner ces petits plats qui vous rappelle ma maison « j’ai trouvé du Maroilles Il y a de ça deux jours. J’ai donc fait une tarte au Maroilles, ce qui a eu pour effet d’ailleurs d’embaumer toute la maison.» 

Avant de quitter Alexandre, l’heure est venue de s’intéresser à ces petites choses qui nous rassemblent, où que l’on soit sur la planète.  La série pour Alexandre c’est « Maroni, le territoire des ombres. » Une série dont le tournage de la deuxième saison a eu lieu à St.Pierre il y a deux ans et auquel il a assisté. Pour le bouquin de chevet, une  BD : « je me suis replongé dans les Thorgal», une saga découverte à la bibliothèque de Oissel à l’adolescence. Et pour se quitter en musique, c’est sur un titre du groupe « The Lumineers » que s’arrête son choix : "il y a une chanson pas connue qui s’appelle « my cell » (qui veux dire ma cellule). Parfois on peut croire que Saint-Pierre-et-Miquelon c’est un peu une prison, moi je dis que c’est ma prison dorée surtout en ce moment. » merci en tout cas Alexandre pour cette semaine au bout du monde. 

Mots clés: