Replay du vendredi 23 avril 2021

Naples, l’Italie Normande de Philippe Vilain

- Mis à jour le

Pour « Les Normands du bout du monde » de France bleu Normandie, l’auteur ébroïcien Philippe Vilain, installé à Naples, part sur les traces de ses souvenirs normands.

l'interview complète de Philippe Vilain et Sylvain Geffroy
l'interview complète de Philippe Vilain et Sylvain Geffroy © Radio France - Sylvain Geffroy

C’est depuis son appartement de la rue Santa Lucia dans le vieux Naples, que Philippe Vilain nous donne rendez-vous pour cet entretien virtuel. Agé de 51 ans, l’écrivain originaire d’Evreux vit depuis 2018 dans la « Cité du soleil ». Une ville dont il est tombé amoureux dans les années 90 et qui a un passé avec la Normandie,  n’est-ce pas Philippe : « au 12ième siècle les normands ont conquis Naples. Naples a des restes Normands. Tout normand qui arrive ici à sa « Napolitanité. »

« le beurre salé avec une bonne baguette bien fraiche, ce n’est pas de refus comme disait ma grand-mère. »  

Bien qu’ayant décidé de vivre et de s’installer définitivement à Naples, Philippe Vilain reste très attaché à la France. Paris, où il séjourne régulièrement pour son travail, et la Normandie qu’il visite le plus souvent possible : « J’ai de la famille encore dans le pays d’Ouche, du côté de Conches-en-Ouche près d’Evreux où je suis né, et je retourne régulièrement à Trouville, qui est mon endroit préféré depuis l’enfance. »  Si comme beaucoup de Petit Normands, les plages de sable de Trouville rappellent à Philippe ses premières vacances, nous avons moins de chance, avec la question du « plat Normand qui lui rappelle la maison », car notre auteur ébroïcien est amateur de la cuisine méditerranéenne. Mais si on creuse un peu, on trouve : « le beurre salé avec une bonne baguette bien fraiche, ce n’est pas de refus comme disait ma grand-mère. »  

Avant de laisser notre auteur à ses occupations littéraires, un petit conseil de lecture : «  les bons garçons » de Pierre Adrian. Un livre sur un fait divers dans le Rome dans années 70. Selon Philippe : «  vraiment un grand plaisir à le lire. C’est surtout très bien écrit.» Et pour se quitter en musique, notre auteur normand  nous propose  un titre de Pino Daniele «  Napule E » dont les paroles font  référence aux milles couleurs de Naples que Philippe a choisi comme titre pour son dernier livre aux éditions Stilus. 

Mots clés: