Replay du lundi 18 janvier 2021

Bucarest : l’arrivée il y a 30 ans de Marc notre rouennais

- Mis à jour le

Cette semaine pour « les Normands du bout du monde » de France bleu Normandie, nous suivons le parcours de Marc Pascal Huot, entrepreneur originaire de Rouen, parti il y a trente ans pour Bucarest en Roumanie.

Les fontaines du Boulevard Unirii avec en fond le palais du Parlement de Bucarest
Les fontaines du Boulevard Unirii avec en fond le palais du Parlement de Bucarest © Getty

C’est en 1990 que l’aventure commence pour Marc Pascal Huot. Ce jeune rouennais d’une vingtaine d’année vient d’être embauché pour s’occuper d’une maison de couture à Paris, et a l’envie de voir du pays. Mais au sortir des années 80, les facilités de carrière à l’étranger ne sont pas les mêmes qu’aujourd’hui : « nous si on allait en Angleterre ou en Espagne on était les champions du monde ». Après un projet avorté en Chine, l’entreprise suisse qui emploie Marc, lui propose d’aller ouvrir un Duty free en Roumanie. Sa nouvelle vie d' expat  peut commencer.

25 décembre 1989 mort de Nicolae Ceausescu

Quand Marc pose ses valises à Bucarest, le pays sort tout juste de 34 ans de dictature avec Ceausescu. Si le milieu ouvrier roumain de l’époque rappelle à notre normand son enfance, la détresse post communiste dans laquelle la ville est plongée est beaucoup plus choquante : « Ce qui m’a dépaysé c’est le manque. De faire la queue pour acheter un morceau de pain, et voir dans toutes les boutiques, les mêmes compotes de prunes partout .» 

Le 25 décembre 1989, toutes les télés d’Europe retransmettent les images de l’exécution de Nicolae Ceausescu et de sa femme. Epilogue d’une révolution roumaine dont les traces sont encore visible quand Marc met les pieds la première fois à Bucarest un an plus tard : « Ma première vision, c’est des kalashnikovs. »  Une population armée et le manque d’essence revoit dans un premier temps les images de « Mad max » à notre normand, mais ce n’est que le début de l’aventure. 

Mots clés: