Replay du mercredi 20 janvier 2021

Bucarest : focus sur ses habitants et autres célébrités roumaines

- Mis à jour le

Arrivé en 1990 à Bucarest, notre entrepreneur rouennais Marc Pascal Huot connaît bien la Roumanie et les Roumains. Pour « Les Normands du bout du monde », il revient sur la personnalité, la jeunesse et quelques célébrités du sport roumain.

la jeunesse roumaine face camera
la jeunesse roumaine face camera © Getty

Bienvenue à Bucarest, capitale de la Roumanie et fief de Marc Pascal Huot. Notre rouennais à l’honneur cette semaine dans « les Normands du bout du monde » de France Bleu Normandie, nous fait découvrir ce pays des Balkans qu’il connaît bien depuis son arrivée il y a 30 ans.  Quand on demande à notre expat de nous décrire la personnalité des roumains il n’y a pas une hésitation : « Ils sont un peu comme les Italiens, très souriants, très joviales, très sympathiques, » un coté Latin qu’il n’est pas sans déplaire à notre normand, même s’il reconnaît que souvent, ils sont aussi assez bruyants.

Les anciennes gloires du sport ont toujours la côte

La comparaison avec les Italiens, se retrouve aussi dans la jeunesse roumaine et dans la façon de s’habiller selon Marc : « On ne verra jamais une roumaine sortir pas maquillée, pas habillée, ils aiment bien être apprêtés, même les mecs … » Si les jeunes s’habillent, comme dans tous les pays latins, c’est pour sortir : « Ils sont dans les bars, beaucoup dans les bars, toujours dans les bars, ils peuvent rester très longtemps avec un seul café, » et quand les bars ferment les discothèques prennent le relais avant le retour des beaux jours, et les plages de la mer Noire.

Pour notre Normand, l’une des personnalités roumaines les plus emblématiques aujourd’hui est « Simona Halep ». La jeune Tenniswoman qui a gagné il y a deux ans Roland Garros, jouie d’une belle cote de popularité. Le monde du sport en Roumanie, est de manière générale, est très remarqué depuis de nombreuses années. Entre les stars du foot comme Georges Popescu et Gheorghe Hagi, ou encore Nadia Comaneci, les icônes ne manquent pas. Mais pour notre Normand, ce qui est regrettable, ce sont les choix d’après carrière de ces stars qui ne sont pas à la hauteur de leur palmarès : « ils font des choix bizarres, je pense qu’ils se font avaler par tout le monde, les partis politiques, par tout le monde quoi, » en citant en exemple le fantasque champion de tennis Ilie Nastase,  qui se présente en 1996 à la mairie de Bucarest en costume militaire.

Mots clés: