Les petits musées insolites

Cultivé en masse dans la région à partir du moyen-âge, le chanvre a été détrôné dans le Limousin par le coton
Cultivé en masse dans la région à partir du moyen-âge, le chanvre a été détrôné dans le Limousin par le coton

Le musée du chanvre et de la ganterie de Cognac-la-Forêt

Le musée du chanvre et de la ganterie de Cognac-la-Forêt retrace sur plusieurs siècles l'histoire de la ganterie et l'utilisation du chanvre dans la région. Il accueille plusieurs centaines de visiteurs chaque années. David Ravier a été l'un d'eux pour nous faire découvrir ses trésors.

Situé au fond d'une impasse, le musée du chanvre et de la ganterie propose deux expositions permanentes autour des savoir-faire perdus de la région. A l'intérieur, des machines et des outils d'époque collectés depuis une dizaine d'années par les bénévoles de l'Association du patrimoine de Cognac-la-Forêt retracent l'évolution de ces métiers liés à l'histoire de la ville.

On commence à fabriquer des gants début XXe

La fabrication de gants dans la commune de Cognac-la-Forêt remonte au début du XXe siècle. Moins importante que celle de Saint-Junien, la ganterie de Cognac était avant tout un travail de paysans destiné à arrondir les fins de mois en vendant leurs productions. Cette pratique s'est perdue avec la fermeture du dernier gantier de la ville en 1994 . "C'était un travail artistique qui était fait par des gens de Cognac dont on a souhaité garder le savoir-faire" confesse Michèle Tharaud, la présidente de l'association. Si le musée possède une collection fournie d'objets autour de la fabrication de gants, son activité la plus importante est consacrée au travail du chanvre et ses multiples utilisations.

Le dernier gantier de la ville ferme en 1994 - Aucun(e)
Le dernier gantier de la ville ferme en 1994

Des pantalons faits avec du chanvre, comme la bière

Cultivé en masse dans la région à partir du moyen-âge, le chanvre a été détrôné dans le Limousin par le coton au début du XXe siècle car ce dernier était plus facile à travailler. Pantalons, chaussures, cordages, huiles, graines comestibles et bières au chanvre sont des exemples des produits que le musée met en avant autour de cette plante. Entre les métiers à tisser et les épis de chanvre, c'est tout le processus de création autour du chanvre qui est mis en avant par le musée qui va jusqu'à posséder certains murs fait à partir de mortier composé de chaux et de chanvre. "On trouvait dommage d'avoir des informations autour de ces produits et de ne pas en faire profiter les autres " conclut Michèle Tharaud. La cinquantaine de bénévoles de l'association se relaient tous les après-midi pour partager autour de l'ancien patrimoine de la ville.