Replay du dimanche 24 janvier 2021

Littérature et cinéma se marient en Lorraine

- Mis à jour le

Jean Herman, alias Jean Vautrin, Philippe Claudel, Virginie Despentes... quelques grandes plumes lorraines ont écrit pour le cinéma

L'avant-dernier film de Jacques Villeret, Les âmes grises (2005), était tiré d'un livre de Philippe Claudel et tourné essentiellement dans la ville natale de l'écrivain, Dombasle-sur-Meurthe
L'avant-dernier film de Jacques Villeret, Les âmes grises (2005), était tiré d'un livre de Philippe Claudel et tourné essentiellement dans la ville natale de l'écrivain, Dombasle-sur-Meurthe

Parmi les écrivains lorrains adaptés au cinéma, Jean Vautrin, né à Pagny-sur-Moselle, fut l'un des plus productifs. Outre ses romans adaptés pour le grand écran, comme Canicule d'Yves Boisset, il a signé le scénario de quelques mastodontes du box-office : Le grand escogriffe (réalisation de Claude Pinoteau), Flic ou voyou, Le guignolo,  (Georges Lautner), L'entourloupe (Gérard Pirès), Garde à vue (Claude Miller) ou Le marginal (Réalisation Jacques Deray, dialogues de Michel Audiard). Le lorrain a même un peu joué, précisément dans Le marginal. Autre écrivain lorrain, Philippe Claudel, dont le livre Les âmes grises a été adapté au cinéma (Yves Angelo). Tourné en Lorraine, ce film est aussi l'avant-dernier d'un comédien resté ancré dans le coeur des Français, Jacques Villeret. Philippe Claudel, né à Dombasle-sur-Meurthe, est aussi réalisateur, remarqué dès son premier film (Il y a longtemps que je t'aime, 2008) avec un César du meilleur premier film et une nomination aux Golden Globe pour le meilleur film étranger. N'oublions pas l'écrivaine nancéienne Virginie Despentes, un temps membre de l'Académie Goncourt, et qui fit scandale avec son film Baise-moi (2000), une adaptation de son propre roman.   

Mots clés: