Replay du samedi 27 mars 2021

Les Nancéiens de la galaxie Tavernier : Bernard Rousselet et William Flageollet

Le temps d'une chronique, Vianney Huguenot nous replonge dans l'univers délicieusement enthousiaste de Bertrand Tavernier, disparu il y a quelques jours. Il nous emmène aussi à la rencontre de deux Nancéiens, un acteur et un ingénieur du son, qui ont travaillé avec ce géant du cinéma.

Le Nancéien William Flageollet obtient en 1986 le César du meilleur son pour ce film de Bertrand Tavernier (couronné aussi d'un Oscar de la meilleure musique en 1987)
Le Nancéien William Flageollet obtient en 1986 le César du meilleur son pour ce film de Bertrand Tavernier (couronné aussi d'un Oscar de la meilleure musique en 1987)

Peut-être, nous dit Vianney Huguenot, est-ce Isabelle Huppert qui a trouvé le mot le plus juste pour décrire et rendre hommage à Bertrand Tavernier : enthousiasme ! Se laisser aller dans l'atmosphère "Taverniesque" (le mot n'est pas très beau, désolé) nous conduit aussi en Lorraine, à la rencontre d'abord de Bernard Rousselet, né à Nancy en 1932. Il tourne dans le tout premier film de Bertrand Tavernier, "Le baiser de Judas", en 1964 (qui est en fait une partie du film "Les baisers"). Bernard Rousselet ne tournera que dans six films, c'est principalement dans des téléfilms qu'on le retrouve, dont certains très populaires, "Thierry la fronde", "Les 5 dernières minutes" ou "Maigret". L'autre Nancéien de Bertrand Tavernier est un très grand nom du son : William Flageollet, né à Nancy en 1945 et décédé il y a deux ans. Il a reçu un César en 1986, celui du meilleur son, pour le film "Autour de minuit", réalisé par Tavernier. William Flageollet a également beaucoup œuvré dans la musique, enregistrant et mixant les sons de Serge Gainsbourg, Johnny Hallyday, Julio Iglesias, Duran Duran, Gilbert Bécaud, Claude François et beaucoup d'autres... A 16 ans, le jeune William avait enregistré son premier disque : la chorale de Rambervillers dans les Vosges. Mais son tout premier fait d'arme remonte à ses 8 ans, sur son premier magnétophone où il avait gravé... les pets de ses copains dans les toilettes !  

Mots clés: