Replay du jeudi 1 janvier 1970

Routes de l'Isère

Quand boxe rime avec cinéma: Brahim Asloum évoque dans sa ville de Bourgoin-Jallieu le début d'une nouvelle carrière sur grand écran.

Les routes de l'Isère 2012-2013
Les routes de l'Isère 2012-2013

A l’occasion de la sortie de son livre « Je ne vous ai pas tout dit » (ce jeudi 27 juin aux éditions Jacob-Duvernet), nous vous proposons cette semaine une rencontre avec celui qui a fait briller la boxe berjallienne au plus haut niveau : Brahim Asloum…

   Né le 31 janvier 1979 à Bourgoin-Jallieu, il est le 4ème enfant d’une famille de 8. Il grandit dans le quartier de Champfleuri et découvre la boxe à l’âge de 14 ans. C’est une révélation !!! Très vite, il devient champion de France des scolaires et commence à faire parler de lui dans le monde de la boxe. Evoluant principalement dans la catégorie « mi-mouches », il gagne la médaille d’or aux J.O. de Sydney en 2000 (aucun français n’avait remporté ce titre depuis les Jeux de Berlin en 1936), passe professionnel et remporte le titre européen des mouches en 2003 et 2005. Et puis en décembre 2007, il décroche le titre de Champion du Monde WBA et devient ainsi le seul français de l’histoire de la boxe à avoir réalisé le doublé « titre olympique et titre de champion du monde ».

   Le secret de Brahim Alsoum ? Un style classique mais efficace. Une frappe sèche qui lui permet de gagner le plus souvent aux points (ce qui ne la pas rendu forcément très populaire auprès des amateurs de boxe, car il lui a été reproché de « ne pas en faire assez »). Mais pour Brahim Asloum, la boxe est avant tout une question de stratégie et de tactique, d’où ces sobriquets : « le gentleman du ring » ou « la fin lame de la boxe ».

   Après avoir mis un terme à sa carrière en septembre 2009, il a travaillé pour la télévision et préside aujourd’hui le club « Paris United », en région parisienne tout en assurant la vice-présidence de la Fédération Française de Boxe. On le verra aussi prochainement au cinéma dans un film de Jacques Ouaniche consacré à la vie de Young Perez, un boxeur tunisien champion du monde dans les années 30.

   De passage chez lui, à Bourgoin-Jallieu, il nous propose de le suivre sur les traces de son enfance, notamment dans le quartier Champfleuri et d’évoquer son parcours, ses passions et son style un peu charmeur… Une route de l’Isère qui a du punch et pour laquelle on laisse les gants au vestiaire !!!