Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les séries France Bleu DOSSIER : Professions insolites

Claire Sarazin, thanatopractrice : " Mon métier fait peur "

-
Par , France Bleu

Claire Sarazin, 43 ans, thanatopractrice depuis environ 18 ans. Le métier de thanatopracteur consiste à intervenir sur le corps des défunts, à la demande de la famille, pour une réalisation de soins d’hygiène et de conservation qui rendent à la personne décédée un aspect présentable.

Claire Sarazin dans le laboratoire technique des pompes funèbres là où elle prépare les morts
Claire Sarazin dans le laboratoire technique des pompes funèbres là où elle prépare les morts - © Jérôme Sandlarz

Tout comme la famille Fisher, les héros de la célèbre série Six feet Under, Claire Sarazin, ancienne gardienne de cimetière devenue thanatopractrice, côtoie la mort au quotidien. Elle s’est occupée de plus d’une dizaine de milliers de personnes dans plusieurs régions de France. Nous voici aujourd’hui plongés avec elle au cœur des locaux techniques des pompes funèbres à Belfort alors qu’elle s’apprête à réaliser une toilette mortuaire sur un vieil homme décédé à l’hôpital.

Le soin consiste notamment à piquer au cœur afin d’injecter une certaine quantité de fluide de conservation permettant la préservation plus ou moins longue du corps.

Claire Sarazin, 43 ans, thanatopractrice depuis environ 18 ans

« Mon métier fait peur, alors on n’en parle pas. Quand je dis aux gens ce que je fais, ils sont tétanisés. C’est tellement pesant leurs réactions que parfois je mens. Je dis que je suis dans la mode ou dans le maquillage. Pourtant c’est un beau métier. C’est un métier qui fait prendre conscience de la vie. Il me pousse à vivre pleinement tout ce que je fais et me donne un détachement par rapport aux choses moins importantes. Du coup, certaines personnes pensent que je suis insensible, c’est tout le contraire. Je suis tellement sensible que je soigne les morts. Que je m’occupe des personnes là où plus personne ne veut s’en occuper. »

Claire Sarazin a rendu à plus d'une dizaine de milliers de corps de personnes décédées, un aspect présentable - Aucun(e)
Claire Sarazin a rendu à plus d'une dizaine de milliers de corps de personnes décédées, un aspect présentable - © Jérôme Sandlarz

En France, la famille du défunt a recours à ses soins dans 40% des cas, et ces derniers, peuvent être effectués à domicile comme dans une chambre funéraire. Il faut compter en moyenne une vingtaine de minutes pour une simple toilette et une heure à une heure et demie pour un soin de conservation. Signalons au passage que Juifs et Musulmans pratiquants, attachés au fait que le corps garde son intégrité, sont souvent rétifs aux soins. Les chrétiens, en revanche, y sont plutôt favorables. Néanmoins, lorsque le corps du défunt doit être rapatrié à l’étranger (pays du Maghreb, Israël), le recours à un thanatopracteur s’avère incontournable.

Pour devenir thanatopracteur, deux années d’études pratiques et théoriques sont nécessaires à l’issue desquelles les étudiants passent un concours national sous la tutelle des ministères de la Santé et de l’Intérieur. Le salaire moyen d’un thanatopracteur tourne autour de 3000 €.

Retrouvez en réécoute l'ensemble du dossier Professions insolites constitué de 10 métiers hors du commun.

🔊 Le podcast de Professions insolites est disponible sur Itunes ou en suivant ce flux RSS.

Professions Insolites

Auteurs : Farida Taher et Jérôme Sandlarz
Reportage : Jérôme Sandlarz
Voix génériques : Elodie Vincent
Postproduction et mixage : Claire Levasseur - Stéphane Desmons - Geoffrey Marie-Anne
Réalisation et direction de production : Farida Taher
Production : Atelier de Création France Bleu Paris « La méridienne »